Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Cameroun – Lutte contre le choléra : 47OO cas répertoriés et 105 victimes enregistrées

Après l’apparition des premiers cas de choléra à Douala, au Cameroun, le nombre de malades s’est multiplié, faisant craindre une épidémie de grande ampleur. Les autorités en charge de la santé ont lancé une campagne de vaccination dans les régions du Littoral, du Sud-Ouest et du Sud en proie à la maladie.

Une campagne de vaccination contre le choléra a été initiée vendredi 8 avril 2022 dans les régions du Littoral, du Sud et du Sud-Ouest du Cameroun, où une épidémie de choléra sévit depuis octobre 2021. Une opération gratuite qui cible 11 districts sanitaires dans les trois régions concernées.

La mesure de faire vacciner les populations des zones atteintes par le choléra est salvatrice et à apprécier. Je salue le gouvernement du Cameroun d’avoir pris cette initiative sachant que le choléra actuellement est entrain de faire beaucoup de ravages et de catastrophes dans ce pays. Il n’y a pas que le vaccin, mais il faudra y associer d’autres mesures telles que l’assainissement ou l’apport en eau potable qui sont des impératifs à la lutte contre le choléra   

Vanessa Kouatchouang, Epidémiologiste – Cameroun

L’opération qui consistera à faire ingérer le vaccin Euvichol à plus de 842.000 personnes aura pour but de limiter la propagation de l’épidémie mais également de renforcer l’immunité des enfants âgés d’un an et plus et celle des femmes enceintes dans les localités visées. Des mesures qui viennent s’ajouter à celles déjà mises sur pied par les autorités sanitaires, notamment l’activation du système de riposte tant au niveau national que régional. 

La restriction de la vaccination aux seules zones touchées par l’épidémie ne garantit pas la limitation de la propagation de l’épidémie aux autres villes du pays. La population elle-même devrait comprendre que se laver les mains avant de manger ou utiliser de l’eau potable est important pour barrer la voie à cette épidémie. Il y a des voyages inter-urbains qui sont à même de favoriser involontairement la propagation de l’épidémie.

Vanessa Kouatchouang, Epidémiologiste – Cameroun

Au 5 avril 2022 les autorités camerounaises faisaient état d’un bilan de plus de 4700 cas notifiés dans les régions touchées par la épidémie, avec un total de 105 décès enregistrés.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com