Cap-Vert : l’urgente nécessité de la relance économique

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le Cap-Vert est classé parmi les pays qui ont fait d’énormes progrès économiques en Afrique de l’Ouest, au-delà de la très bonne stabilité dont il jouit. Toutefois, le défi économique du pays se situe aujourd’hui selon les autorités au niveau du secteur privé qui doit prendre le relais des investissements publics. 

Une bonne gouvernance, un faible taux de corruption et de nombreux investissements étrangers ont permis notamment au Cap-Vert de connaître une croissance de 7 % dans les années 2000 selon les chiffres officiels, toutefois redescendue à 4 % en 2017 d’après des données officielles sur le pays. Avec un PIB par habitant relativement 3 fois plus élevé que la moyenne des pays d’Afrique subsaharienne, le cap-vert n’a qu’un principal challenge économique, relever le niveau du secteur privé.

Pour renforcer son secteur privé, en novembre 2020, le gouvernement capverdien avait lancé la phase d’exécution de son Plan économique pour le développement durable 2018-2021. Ce plan économique comprend par ailleurs un modèle de croissance économique axé sur la promotion des investissements privés et l’inclusion sociale et territoriale. Un plan national encore en phase de construction, alors que le pays voit son économie être asphyxiée par la crise sanitaire du covid.

Grâce à son climat tropical et sa riche biodiversité, le pays attire de nombreux visiteurs internationaux. Le tourisme occupe une part importante du PIB, estimée à 25%. Avec ses innombrables atouts et un secteur touristique attractif, le Cap-Vert attire par son économie ouverte aux marchés européens et internationale. Investisseurs italiens dans l’immobilier, les Français dans la restauration et l’hôtellerie, ses pairs africains et les Chinois dans le secteur du commerce.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com