Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Guinée : le gouvernement de transition présente un chronogramme en dix étapes pour aboutir aux élections

En Guinée, un recensement général de la population est une des conditions sine qua non du retour à l’ordre constitutionnel. Le gouvernement du colonel Mamady Doumbouya a rendu public un chronogramme constitué de dix étapes avant toute organisation d’élections législatives et présidentielle dans le pays.

Entre autres préalables avant la tenue d’élections législatives et présidentielle en Guinée, le gouvernement de transition mis en place par la junte au pouvoir a prévu un recensement général de la population. Toutefois, le chronogramme devant mener à la restitution du pouvoir aux civils est détaillé en dix étapes, mais sans dates précises.

“C’est un chronogramme incomplet et qui comporte des éléments qui prête à confusion. Sur la question du recensement général de la population qui a été fait en 2014 en la République de Guinée, on connaît et pour un tel financement, il faudrait attendre encore 10 années après. Est-ce que le CNRD pourra trouver des moins avec des partenaires techniques ? J’en doute très fort. ”

Habib Marouane CAMARA, Analyste politique

Sur le chronogramme dévoilé par la transition guinéenne, il est également prévu un recensement administratif à vocation d’état-civil, l’établissement du fichier électoral, l’élaboration de la nouvelle Constitution, l’organisation du scrutin référendaire, l’élaboration des textes de lois organiques, l’organisation des élections locales puis législatives, la mise en place des institutions nationales issues de la nouvelle Constitution et enfin l’organisation de l’élection présidentielle.

“Aujourd’hui, c’est le CNRD qui décide de tout seul du processus électoral sans associés les acteurs majeurs. Ce qui serait aujourd’hui est un facteur qui pourrait décourager l’aboutissement ou l’issue favorable à ce processus électoral en cours. ”

Habib Marouane CAMARA, Analyste politique

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest qui a toujours insisté sur la nécessité d’organiser des élections en Guinée avait pourtant sommé le pays de présenter un chronogramme acceptable pour la transition au plus tard le 25 avril prochain. L’échiquier politique guinéen accuse la junte de vouloir prendre tout son temps.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com