Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

La BEAC prévoit une croissance à 3% dans la Cemac en 2023

La croissance de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale va connaître un légère hausse par rapport en 2023 par rapport aux 2,9% enregistrés en 2022 révèle la dernière session ordinaire du Comité de politique monétaire Banque des Etats de l’Afrique centrale Beac, tenue le 15 décembre 2022 à Douala, la capitale économique du Cameroun.

La Banque des Etats de l’Afrique centrale Beac table sur un trend haussier, avec un taux de croissance de 3% du Produit intérieur brut dans la zone de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale Cemac en 2023, contre 2,9% en 2022. Cette prévision de croissance est à mettre principalement en relation avec l’évolution favorable des termes de l’échange dans l’espace et le dynamisme de tous les secteurs d’activités.

C’est une légère embellie qui se traduit par une stabilité des prix des hydrocarbures. Nous savons que dans la zone, la plupart des pays sont hyper dépendants de cette ressource. Mais il y aura aussi très bientôt le décaissement des droits de tirage spéciaux du Fond Monétaire International.

Roger NGAYA, Économiste

Le Congo sera la première économie de la zone Cemac au titre de l’année 2023 avec 4,2%, tandis que la Guinée équatoriale devrait être en récession économique à -3,5% en 2023. Le Cameroun devrait enregistrer un taux de croissance de 4%, 3,5% pour le Gabon et le Tchad, et 2,4% pour la RCA. Les prévisions de croissance sont portées principalement par un rebond de la croissance non pétrolière.

Les 4,2 % de la République du Congo doivent être interprétés comme un ensemble de réformes, notamment la mise sur pied d’un plan national de développement 2022-2026, mais également le projet de diversification des forêts de l’économie. Par ailleurs, la récession en Guinée équatoriale est explicable par le fait qu’il soit un pays qui reste très faiblement diversifié sur le plan économique.

Roger NGAYA, Économiste

Dans le même temps, les avoirs extérieurs des pays devraient enregistrer une augmentation de 74,8% en 2023. En outre, le taux d’inflation dans la Cemac devrait se stabiliser à 4,8% après avoir atteint 5,5% en 2022, selon la Beac, institut d’émission des six pays de l’espace communautaire.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com