Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Le Kenya annonce la création d’un centre d’alerte contre l’invasion de criquets pèlerins

Dans l’optique de protéger les agriculteurs kenyans contre toute future invasion de criquets pèlerins, les autorités kenyanes annoncent dans le prochain mois la mise sur pied d’un centre d’alerte précoce. La création de ce centre intervient dans le cadre d’une coopération avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. 

Les autorités kényanes annoncent la création d’un centre d’alerte aux criquets pèlerins pour prévenir une future invasion. Le centre est prévu dans la capitale Nairobi et sera fonctionnel dans les prochains jours, a affirmé le ministre kenyan de l’Agriculture, Mithika Linturi, jeudi 08 décembre en Italie, au cours d’un entretien avec le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, Qu Dongyu. Ce centre d’alerte précoce au service des agriculteurs locaux permettrait de détecter les premiers signes d’une invasion de criquets pèlerins et de mettre en place des mesures pour l’éviter.

Pour remédier à cela, nous devons avoir une veille agricole, une veille anticipative de l’impact et de la tentation que peuvent avoir ces criquets migrateurs, car voyez-vous si les cultures sont touchées il est évident que le niveau de productivité sera affecté ce qui pourrait aussi affecter la croissance économique et provoquer une crise alimentaire.

Julien Onguene Ateba, EconomisteCameroun

Depuis 2019, les agriculteurs kényans luttent continuellement contre des criquets pèlerins qui menacent la sécurité alimentaire et abîment les cultures dans le pays. Après avoir connu deux invasions consécutives de criquet pèlerins en 2019 et en 2020, le Kenya  s’est retrouvé confronté à une crise alimentaire inattendue qui a touché près de  2,5 millions de personnes en 2020 et  3,5 millions de personnes en 2021.

Cela peut également être justifié par les conditions climatiques, d’autant plus que les zones ou les lieux où sont présents les criquets sont défavorables, ce qui les pousse à se déplacer.

Julien Onguene Ateba, EconomisteCameroun

Pour l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la situation actuelle au Kenya est mieux contrôlée qu’en 2019-2020. Notons par ailleurs que les criquets pèlerins avaient entraîné la perte de récoltes dans plus de 24 comtés dans le pays en 2020. Le Kenya abritera en mars 2023 une conférence internationale sur les criquets pèlerins. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com