Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Le Tchad évite les sanctions de l’Union Africaine

Le Conseil paix et sécurité (CPS) de l’Union africaine  s’est réuni le 11 novembre 2022 pour une réunion extraordinaire avec pour point focal le non respect du processus de transition au Tchad par le gouvernement en place. Motivée par le président de la commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat, Le Conseil paix et sécurité essuie un échec car  sur les 15 membres de cet organe chargé de la prévention, la gestion et le règlement des conflits, seulement trois sont en faveur des sanctions.

Au sortir du conseil de paix et de sécurité tenu par  l’Union Africaine  le 11 novembre 2022, le Tchad se voit exempté de sanctions faute de consensus des membres de cet organe de l’institution panafricaine. La tenue de cette session extraordinaire  émane de la volonté du président de la commission de l’Union Africaine Moussa Faki Mahamat de sanctionner le Tchad pour le non-respect des engagements pris en faveur du retour au pouvoir des civils dans un délai de 18 mois.

On pensait que cette fois ci l’Union Africaine  devait se rattraper, prononcer cette fois ci des sanctions pour rattraper son laxisme, sa complaisance avec la junte militaire depuis avril 2021 ou elle avait pris la décision de l’accompagner mais ce qui s’est passé le 20 octobre au Tchad, ce sont des événements très grave il y a une violation massive des droits de l’homme.

Ahmat Mahamat Hassan , Analyste politique

Selon plusieurs médias tchadiens, 11 membres du conseil de paix de l’UA sur 15 se sont prononcés contre la sanction du Tchad. Une position qui décrédibilise un tant soit peu cet organe de l’Union africaine chargé de la prévention, la gestion et le règlement des conflits.

L’Union Africaine s’est défilée devant ses responsabilités c’est dommage l’histoire retiendra cela. On pense que le Tchad est l’épicentre des conflits armés notamment sur la question de boko haram entre  le Tchad le Cameroun le Nigeria, l’état fragile de la Centrafrique mais ce prétexte sécuritaire ne doit pas sacrifier tout un peuple.

Ahmat Mahamat Hassan , Analyste politique

Le président de la Commission de l’Union africaine a fait une mise au point dans laquelle il indique avoir respecter « les principes et décisions » de l’organisation, en demandant des sanctions contre le pouvoir de transition. Pour rappel, cette réunion fait suite aux manifestations du 20 octobre 2022 pour le retour du pouvoir aux civils et au cours desquelles plus de 50 tchadiens sont décédés.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com