Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Les présidents centrafricain, rwandais et burkinabé s’engagent à renforcer la sécurité en Afrique

Les présidents africains ont réitéré leur engagement à renforcer le volet sécuritaire dans leurs pays mais aussi à travers le continent. Ces engagements ont été réitérés le 31 décembre 2022, lors des messages de vœux adressés à la nation. Ces engagements sont réitérés alors que les questions migratoires et sécuritaires font l’actualité du continent africain.

En 2022, l’Afrique a particulièrement été marquée par des chocs climatiques, des tensions géopolitiques et des défis financiers, énergétiques et alimentaires sans précédent. Dans les perspectives pour  l’année 2023, les président africains s’engagent à renforcer la sécurité non seulement dans leur pays mais à travers tout le continent. Le président centrafricain Faustin Archange Touadera qui déplore  des complots de déstabilisation ainsi que les attentats terroristes qui ont causé la mort de plusieurs centaines des ses compatriotes rassure sur une nouvelle dynamique du dispositif sécuritaire dans son pays.  

“Sur le plan sécuritaire, je tiens à vous rassurer que nos forces de défense et de sécurité sont déterminées à contrer toutes les velléités de déstabilisation des institutions démocratiques, comme elles l’ont d’ailleurs démontré en décembre 2020 et janvier 2021.Elles sont efficacement appuyées par la MINUSCA dont je salue le changement de posture et les forces alliées bilatérales russes et rwandaises.Aujourd’hui, plus rien ne sera comme avant. Je vous exhorte donc à ne pas avoir peur, à vaquer librement à vos occupations quotidiennes, à ne pas vous laisser effrayés par de folles rumeurs véhiculées par les ennemis de la paix pour créer la psychose et le doute au sein de la population”.

Faustin-Archange Touadéra, Président de la RépubliqueCentrafrique

Pour le président Rwandais, Paul Kagame, il est indispensable de résoudre ce volet sécuritaire. Ainsi, il insiste dans ce sens sur la nécessité d’œuvrer   pour des solutions durables de paix comme la lutte contre la mauvaise propagande, à l’instar de l’acharnement dont il se dit être victime. Le Rwanda est en effet accusé d’être derrière les agissements du mouvement du 23 mars qui menacent la paix et la survie de nombreuses  populations à l’est de la République démocratique du Congo.

“De nouveaux défis se sont présentés et ont exigé notre attention particulièrement dans notre voisinage notamment du côté de la République democratique du Congo. Pour 2023, au delà de tout autre chose, nous  souhaitons une  année de paix et de sécurité a notre region, ou nous pouvons consolider notre développement, réaliser des gains et faire des progrès plus rapide »

Paul Kagame, Président de la RépubliqueRwanda

Le courage et la volonté sont pour  Ibrahima Traoré, président du Burkina Faso les maillons catalyseurs  de toute œuvre de  paix sur le continent. Il  annonce dans ce sens la mise en place de nouvelles initiatives dans son pays. Ces nouvelles mesures selon l’autorité vont permettre de développer les moyens nécessaires pour protéger efficacement les populations. 

“La réorganisation de l’armée a commencé depuis quelques temps et nous sommes dans une phase de changement de tactique. J’insiste sur tactic et non de stratégie pour l’instant. La tactique d’abord doit changer sur le terrain et la stratégie le changement global de l’organisation de l’armée. Nous parlerons de changement stratégique dans les jours à venir. Mais déjà dans la mentalité des combattant la tactique a déjà changé »

Ibrahima Traoré, Président de la RépubliqueBurkina Faso

Soulignons que c’est à l’occasion du nouvel an que les présidents africains ont réitéré leurs engagements en faveur d’une meilleure sécurité, préalable pour le développement et la croissance.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com