Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

L’exposition “AMA FIFA MIN”, une plongée au cœur des forêts sacrées du Bénin

La richesse des forêts sacrées du Bénin a inspiré deux artistes pluridisciplinaires qui ont consacré leurs créations à les valoriser. A travers une exposition intitulée “AMA FIFA MIN” en langue locale Fon du sud Bénin qui signifie dans les herbes fraîches, Bettie Nin et Achille Adonon, transportent au cœur des forêts sacrées du pays, et transposent le mythe par l’art.

Deux artistes pluridisciplinaires, Achille Adonon et Bettie Nin  mettent en avant la tradition africaine à travers l’exposition dénommée “AMA FIFA MIN” qui signifie dans les herbes fraîches. En résidence de création à l’espace le  Centre de Lobozounkpa au Bénin, Achille Adonon et Bettie Nin ont visité des forêts sacrées à Porto-novo, Abomey et à Ouidah. Occasion pour ces deux artistes de percevoir  la manière dont le sacré est ancré dans la pensée des autochtones et comment  il contribue à la préservation de la nature.

“ En fait c’est une mise en scène d’une cérémonie qui peut être une cérémonie de réparation de notre apport à la nature. Ce qui m’a beaucoup intéressé au Bénin, c’est la culture animiste qui a disparu en occident et je crois que c’est un moyen très important d’aborder l’écologie et les problèmes de dérèglement climatique, de poser un regard respectueux et bienveillant sur la nature et surtout de considérer que la nature est un être vivant”    

BETTIE NIN, Artiste pluridisciplinaireFrance 

“ Quand elle a fini de parler je lui ai dit que bon çà c’est une belle idée qu’elle a eu. C’est ce que les africains doivent chercher dans leur origine. Donc elle pousse les africains à aller vers leur origine” 

Georges Adéagbo, Artiste sculpteur – visiteurBénin 

Au terme de leur visite dans la forêt sacrée de Kpassè à Ouidah, Achille Adonon a réalisé une installation in situ dénommée “ mes interrogations”. Une création artistique qui parle de la réincarnation de l’humain. 

Il s’agit d’un hommage au Roi Kpassè des Xwéda qui selon la légende aurait disparu en 1961 et se serait transformé en un iroko. 

“Mes interrogations c’est l’existence humaine d’un piège sans fin. C’est une belle expérience de travailler ensemble.” 

ACHILLE ADONON, Artiste pluridisciplinaire Bénin

A noter que Achille Adonon a été lauréat du prix meilleur sculpteur de l’édition 2022 de la biennale de Dak’art au Sénégal. Il explore plusieurs médiums notamment le dessin, la peinture et la sculpture. En dehors de la performance et des installations, Bettie Nin artiste pluridisciplinaire est aussi poétesse et exerce le métier de commissaire d’exposition.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com