Madagascar : le calvaire enduré par la filière cacao

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

À Madagascar, le cacao est à l’honneur du salon de la gastronomie jusqu’au 2 octobre 2021. Avec une grande variété de fèves, Madagascar malgré son fort potentiel lié à une culture variée et sans engrais rencontre des difficultés. Difficultés liées à l’enclavement des zones de production, à l’évacuation de la production.

Ce 02 octobre 2021, Madagascar clôture la 7ème édition du salon de la gastronomie qui est axée sur la valorisation des savoir-faire et des produits à l’instar du Cacao. Produit en grande quantité, le cacao malgache peine à contribuer au Produit intérieur brut du pays à cause de l’enclavement des zones de production et du prix de vente fixé par les collecteurs qui varient entre 1 et 1.50 USD.

Même si le cacao malgache a une renommée mondiale du fait d’être cultivé sans engrais en trois variétés, il n’en demeure pas moins que les changements climatiques et l’évacuation de la production menacent la qualité du produit. Actuellement, la Banque Mondiale a mis en place un projet de développement qui vise à améliorer l’accès routier dans la vallée du Sambirano qui produit 90% du cacao malgache. Des travaux qui vont permettre l’extension de la chaîne de valeur du cacao en contribuant au PIB du pays estimé à 15.7 milliards usd en 2021.

À long terme, l’objectif du Centre National de la Recherche Appliquée au Développement Rural (FoFiFa) est de doubler voire tripler le nombre de pépinières villageoises. Et grâce à des événements comme le salon de la gastronomie, les producteurs pourront valoriser leurs produits, améliorer leur rentabilité et par ricochet, augmenter le pib par habitant estimé en février 2021 à 554 dollars.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com