Africa24 TV

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Mondial 2022 : le Cameroun fait jeu égal avec la Serbie (3-3) au terme d’un match riche d’émotions

Ce match entre le Cameroun et la Serbie, une première en compétition internationale, s’annonçait chaud-bouillant, mais c’était sans compter la décision de dernière minute de Rigobert Song. Le sélectionneur camerounais ayant décidé à une demi-heure du match de remplacer le gardien de l’Inter de Milan, André Onana, par Devis Epassy pourtant moins expérimenté.

Dans une ambiance des grands jours, dès l’entame de ce match au Stade Al Janoub, ce sont les serbes qui se créaient les premières occasions notamment par Alexandre Mitrovic. Par deux fois, l’attaquant serbe de Fulham inquiétait Epassy mal couvert par une défense toujours fébrile malgré la 4-3-3 mis en place par Song.

Après un premier quart d’heure tout à l’avantage de la Serbie, comme lors de la confrontation face à la Suisse, le Cameroun jouait crânement sa chance notamment en exploitant la vitesse de Pierre Kunde sur le côté droit.

A la 29è minute, le milieu de terrain de l’Olympiakos tirait, au premier poteau, l’un des premiers corner de cette rencontre. Nkunlu déviait de la tête dans les pieds de Castelletto oublié par la défense serbe au deuxième poteau. Le nantais trompait le gardien serbe du plat du pied (1-0, 29’).

Après un quart d’heure de doute, les arrêts de jeu allaient profiter aux hommes de Dragan Stojkovic. En moins de 5 minutes, Pavlovic sur un coup franc dans l’axe frappé par Tadic (1-1, 45+1’) et sur un tir de Milikonvic-Savic (1-2, 45+3’), la Serbie reprenait l’avantage et rentrait au vestiaire soulagée.

Galvanisaient par cette fin de première période, les serbes profitaient à nouveau des erreurs trop fréquentes de la défense camerounaise et notamment d’un ballon perdu par Hongla pour inscrire un troisième but par Mitrovic (1-3, 53’) au terme d’une magnifique action collective.

Menés (3-1), les Lions semblaient condamnés, Rigobert Song décidait alors de muscler son attaque en remplaçant Martin Hongla par Vincent Aboubakar.

Par deux fois, le trentenaire natif de Garoua jouait avec la ligne du hors-jeu.

A la 63e minute, Aboubakar sur un long ballon de Jean-Charles Castelletto se retrouvait face au gardien serbe à l’entrée de la surface. Sa louche millimétrée, lobait le gardien serbe malgré ses 2,02 mètres. Un but magnifique qui redonnait de l’espoir à des Lions toujours indomptables (2-3, 63’).

3 minutes plus tard, Aboubakar, lancé dans le dos de la défense filait sur la droite et offrait la balle d’égalisation au pied gauche de Choupo-Moting (3-3, 66’).

Rassuré par son attaque, le Cameroun retrouvait de la sérénité en défense et pouvait compter sur un Devis Epassy à la main très sûre.

Dans un stade Al Janoub chauffé à blanc, à tout moment, le match pouvait basculer en faveur de l’un ou de l’autre. Dans le dernier quart d’heure, les deux équipes se rendaient coup pour coup.

Après 6 minutes d’arrêts de jeu irrespirables, le Cameroun revenu de nulle part décroche le match nul (3-3).

Les Lions Indomptables de Rigobert Song sont toujours sur la route des huitièmes de finale, mais pour cela il faudra être aussi intraitable face au Brésil et l’emporter vendredi 2 décembre.

Agenda

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com