Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Mozambique : plus de 30 000 déplacés par les conflits en juin 2022

En raison de l’insécurité persistante, des milliers de personnes ont été forcées à fuir Cabo Delgado, province au nord du Mozambique. À cause de ces attaques meurtrières, 30 000 nouveaux déplacés internes ont été comptabilisés, au mois de juin 2022, par l’ONG britannique Save The Children. L’organisation s’inquiète de la « violence persistante » dans cette partie du Mozambique.

Les violences qui sévissent à Cabo Delgado, province au nord du Mozambique, ont obligé 800 000 personnes à abandonner leur maison pour des raisons d’insécurité. En juin dernier, 30 000 nouveaux déplacés internes ont été comptabilisés, un triste record pour l’année 2022, selon les données de l’ONG britannique Save The Children publiées le 08 juillet. 

La situation au Mozambique est guère rassurante à différents égards tout d’abord le nombre de déplacés qui continue affluer, la stratégie de terreur déployé par les terroristes tout d’abord à l’extrême nord du Mozambique qui continue à constituer un exode massif des populations qui se retrouve par ailleurs exposé à une grande fragilité dans les accès aux produits de première nécessité et par ailleurs l’État ne parvient pas à proposer des solutions durables pour protéger ces familles et pour qu’elle ne se retrouve pas dans un dans une extrême pauvreté.

Gregory SILENY, analyste politique Madagascar

Tout au long du mois de juin 2022, à Cabo Delgado, la peur des violences, suivie d’attaques confirmées, a entraîné des mouvements massifs de personnes en provenance de zones proches de la capitale provinciale Pemba. Cette province du nord-ouest du Mozambique était pourtant auparavant considérée comme relativement stable, notamment dans les districts d’Ancuabe et de Chiure.

Cela vient de mettre en exergue les limites du Mozambique notamment dans sa gestion économique puisqu’aujourd’hui nous savons que le pays doit conjuguer non seulement la pauvreté endogène du pays mais par ailleurs les choc exogène qui a pu avoir aussi bien avec la crise sanitaire et puis maintenant avec la guerre en Ukraine et les problèmes d’importation auxquelles est exposé le Mozambique cela ne vient pas aider la situation du pays.

Gregory SILENY, analyste politique Madagascar

La province de Cabo Delgado, qui est secouée par des attaques depuis cinq ans, connaît un regain de violences, alors que des renforts militaires venus des pays voisins avaient permis d’apaiser les tensions en 2021. Malgré l’offensive menée par l’armée mozambicaine avec le soutien d’autres pays d’Afrique australe, qui a permis de reprendre le contrôle de plus

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com