Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Nigeria : 3,5 milliards de dollars pour relancer le secteur textile

Le Nigeria élabore un plan de relance de l’industrie du coton, du textile et de l’habillement, en collaboration avec les partenaires de développement et le secteur privé. Selon le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Investissement, Doris Uzoka-Anite, le 10 juin 2024, un investissement de 3,5 milliards USD a été garanti pour le secteur du textile. Les acteurs de l’industrie, les designers et les producteurs de coton espèrent que ce nouvel investissement redynamisera le secteur.

Le gouvernement fédéral du Nigeria a annoncé, le 10 juin 2024, un nouvel investissement de 3,5 milliards de dollars pour revitaliser l’industrie textile et l’ensemble de la chaîne de l’habillement dans le pays. L’usine textile de Kaduna, dans le nord-ouest du Nigeria, est l’une des plus grandes industries textiles du pays, mais elle est confrontée depuis plus de 14 ans à des difficultés économiques, mettant des milliers de Nigérians au chômage. Le gouvernement compte donc sur ce plan de résurgence pour redresser la situation.

« Cette industrie est l’une des principales contributrices  au secteur manufacturier de l’économie, avec un énorme potentiel d’emploi pour la main-d’œuvre qualifiée et non qualifiée, une grande capacité à générer des recettes d’exportation et à attirer des investissements directs étrangers, réduisant ainsi la pauvreté.”

Doris Uzoka-Anite, Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’InvestissementNigeria

Des défis tels que la contrebande rampante, l’importation incontrôlée, l’approvisionnement erratique en électricité, l’insécurité croissante ont contribué à la fermeture de la plupart des industries textiles au Nigéria, selon les producteurs de coton. Les données les plus récentes du Bureau national des statistiques montrent que le textile a apporté une contribution de 1,75 % au produit intérieur brut (PIB) du Nigeria au premier trimestre 2024, ce qui en fait l’une des industries les moins performantes du pays.

« Le textile, l’égrenage, les moulins à huile, nous sommes confrontés à un sérieux problème d’énergie. Il en va de même pour les autres sources d’énergie, comme le diesel, etc. Nos frontières sont poreuses ; il y a de la contrebande. La contrebande de nos vêtements usagés. Les textiles ont donc beaucoup de mal à produire, à vendre et à rentrer dans leurs frais. Nous avons vraiment beaucoup de défis à relever. Et nous prions pour que le gouvernement soit en mesure de faire quelque chose à ce sujet”.

SALMAN ABDULAHI, Cultivateur, commerçant de cotonNigéria

Dans les années 1970 et 1980, le Nigeria a été un centre industriel pour la production textile, avec environ 180 usines textiles et plus d’un million de Nigérians employés. Les actions du gouvernement fédéral visent donc à réorganiser l’industrie du coton, du textile et de l’habillement au Nigeria, en collaboration avec les partenaires du développement et le secteur privé.

Agenda

Impossible de recevoir des informations à propos de ce blog en ce moment.

Bouton retour en haut de la page
logo Africa24tv

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com