Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Nigéria : le Président Muhammadu appelle à la fin de la grève des enseignants du supérieur

Le président Muhammadu Buhari a exhorté l’Academic Staff Union of Universities (ASUU) à reconsidérer sa position sur le mouvement grève qui dure depuis le 14 février dernier, déplorant des conséquences sur les familles, le système éducatif et le développement futur du pays.

Le président de la république du Nigéria, Muhammadu Buhari s’inquiète de la tournure prolongée que prend la grève de la Academic Staff Union of Universities, l’association au sein de laquelle est réuni l’ensemble des enseignants nigérian du supérieur. A l’origine de la grève, la non-application du protocole d’accord (MOA) que l’association  a signé avec le gouvernement fédéral et de l’insistance du gouvernement à adopter un système de paiement et d’information du personnel pas à la convenances des enseignants qui disent préférer la University Transparency Accountability Solution (UTAS) comme plateforme privilégiée pour le paiement des salaires de ses membres.

Nous en sommes actuellement au cinquième mois de grève et les professeurs ne reçoivent pas leurs salaires, les étudiants ne font rien, ce qui cause beaucoup de problèmes à la vie socio-économique du Nigeria. Il y a eu plusieurs réunions entre les autorités de la république fédérale du Nigeria et l’ASUU, hélas jusqu’à présent, il n’y a pas eu d’accord qui ferait que l’ASUU mette fin à sa grève. Ce qu’il faut, c’est que le président prenne des mesures plutôt que de simplement leur demander de lever la grève. L’ASUU essaie d’insister pour que les deux cents milliards de Naira demandés soient mis à disposition pour améliorer le système universitaire public du Nigeria.

Suleiman Uba Gaya, Journaliste

Le mouvement de grève initialement lancé pour un mois s’est  indéfiniment étendu jusqu’à jour pour non obtention de leurs réclamations. Une situation qui selon le président a des répercussions négatives sur la psychologie des parents, des étudiants et des autres parties prenantes. Le président de la République s’est dit préoccupé et a lancé un appel lundi 11 juillet lors d’une réunion avec les gouverneurs du All Progressives Congress (APC), des législateurs et des dirigeants politiques à sa résidence de Daura, dans l’État de Katsina. 

Nous espérons que l’ASUU compatira avec les personnes en grève prolongée. Vraiment, trop c’est trop pour garder les étudiants à la maison. Ne faites pas de mal à la prochaine génération, pour l’amour de Dieu. L’avenir du pays repose sur la qualité des établissements d’enseignement et de l’éducation.

Muhammadu Buhari, Président de la République 

Les raisons à l’origine de ce mouvement de grève seraient enracinées dans une signature d’accord par  le gouvernement de 2009, qui malheureusement n’aurait pas été respecté causant au moins neuf (9) mouvements de grogne. Le président a rassuré que le gouvernement reste à l’écoute et que les négociations se poursuivront.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com