Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Paiements numériques en Afrique : le FMI s’intéresse à l’expérience du Nigeria et du Kenya

Pour s’arrimer aux nouvelles méthodes de paiement pratiquées à travers le monde, mais aussi pour bénéficier d’un accès plus rapide et moins contraignant aux ressources financières, le Fonds monétaire international encourage les pays africains à développer davantage les systèmes de paiement digitaux. L’exemple des paiements numériques au Nigéria et au Kenya, respectivement à travers l’e-Naira et le système M-Pesa, ont été l’objet d’une conférence du département Afrique du FMI, au cours de laquelle des pistes d’adaptation ont été suggérées.

Les pays africains introduisent des systèmes de paiement plus rapides, moins contraignants, moins coûteux et plus accessibles. Pour le Fonds monétaire international, le digital est la solution adéquate à ce besoin. Le Kenya, avec le système de paiement numérique M-Pesa, et le Nigéria, avec le e-Naira, s’érigent en leaders dans ce domaine avec des solutions de paiement digital à la pointe de l’innovation. 

« Il y a eu trois défis majeurs qui ont mené à la création du e-Naira. La première est, comme nous le savons, l’utilisation de la monnaie en espèces dans les affaires qui est en baisse depuis déjà plusieurs années, et ceci s’est fait ressentir de part le monde. D’après un rapport publié sur les paiements en espèce, la projection est que le paiement en cash va compter pour environs 13 pourcent des paiements d’ici 2024 et cette menace est également perçu dans d’autres pays »

Dr Kingsley Obiora, Gouverneur adjoint de la Banque centrale du Nigeria

Malgré tous les avantages que présentent les systèmes de paiement mobile, le gouverneur adjoint de la Banque centrale du Nigéria, Dr Kingsley Obiora,  émet quelques réserves. La vulgarisation du Mobile Money pourrait entraîner la disparition du secteur bancaire et augmenter les risques de cybercriminalité.

« Ce que l’on doit savoir c’est que plusieurs personnes ne sont pas dans le système financier. Non pas parce qu’elles ne veulent pas en faire partie, mais parce que les conditions d’accès ne sont pas évidentes et à la portée de tous »

Kingsley Obiora, Gouverneur adjoint de la Banque centrale 

Toutefois, le directeur adjoint de la banque centrale du Nigeria indique qu’introduire un système de paiement digital permettra aux pays africains de profiter d’une inclusion financière rapide, d’assurer un paiement direct aux citoyens, d’améliorer la collecte des impôts avec un effet positif sur la croissance économique. Rappelons que ces réflexions ont été menées à l’occasion d’une Conférence du Département Afrique du Fonds monétaire international tenu le 10 juin 2022 sur le thème “Monnaie numérique de la banque centrale et paiements numériques privés au Nigéria et au Kenya”.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com