RD Congo : le défi de la redynamisation de la Poste

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Créée en 1885, la Société Congolaise des Postes et Télécommunications est dans une phase de reconquête de sa place. La SCPT était comptée parmi les sociétés publiques de référence par les services qu’elle rendait à la population, avant de sombrer presque dans le chaos. La signature d’un contrat de partenariat avec une firme britannique en juin dernier redonne une lueur d’espoir à la poste congolaise.

Jadis pilier de la société par son service assurant échange des courriers entre les personnes, sociétés et institutions, la Société Congolaise des Postes et Télécommunications est à ce jour l’ombre d’elle-même. Une situation qui a poussé la plupart des Congolais à choisir le mode qu’ils qualifient de direct et sûr quant à l’envoi de leurs courriers.

Face à la léthargie constatée, les autorités de la poste congolaise s’activent pour donner un nouvel élan à cette société publique. Il y a quelques semaines, un partenariat avec une firme britannique a été signé. Pour une enveloppe de 35 millions de dollars, ce partenariat va améliorer la prestation de cette société créée en 1885.

Avec cinq services notamment la poste traditionnelle, la messagerie express EMS, le service financier, la télécommunication et télécommunication par fibre optique, la poste congolaise nécessite une attention particulière de l’État. Dans un contexte où la plupart des échanges même entre les institutions échappent à la poste, l’on peut facilement comprendre que la poste congolaise ne joue pas pleinement son rôle, estiment les observateurs.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com