Sénégal : l’Autorité de régulation des postes envisage une nouvelle stratégie de modernisation

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Plus de ans après sa création, la poste sénégalaise doit faire face aujourd’hui à de nouveaux défis. L’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARTP) réfléchit désormais à une nouvelle stratégie de modernisation, conformément aux objectifs de l’Union postale universelle qui se réunit pour un 27ème congrès du 9 au 27 août en Côte d’Ivoire.

Fort de 17 opérateurs, le secteur postal sénégalais souffre néanmoins de plusieurs maux qui entravent la pleine expression de son potentiel. Parmi les défis, l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARTP) du Sénégal cite : une faiblesse du système d’adressage national qui impacte la qualité de service et le développement du marché de la distribution du courrier et des colis, l’absence de partenariat renforcé entre les opérateurs postaux à savoir, la douane, les autorités aéroportuaires et portuaires; ce qui freine les achats internationaux.

Face à ces difficultés, le Sénégal réfléchit à une nouvelle stratégie de modernisation du secteur postal. A cet effet, l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARTP) du Sénégal a élaboré une lettre de politique sectorielle, qui doit permettre de mieux orienter les prochaines actions de développement. Pour des experts, la poste sénégalaise doit s’adapter aux nouvelles tendances pour faire face à la concurrence du numérique avec ses nombreuses offres et services.

Le 27 congrès de l’Union postale universelle (UPU) se tient actuellement du 9 au 27 août 2021 à Abidjan la capitale. Une occasion pour le Sénégal, pays membre de l’UPU, d’exposer les difficultés auxquelles il fait face. Et de bénéficier de l’expertise d’autres pays en avance.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com