Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tchad : démission de Moustapha Masri, vice-président du principal parti d’opposition

Coup de tonnerre dans l’arène politique au Tchad. Moustapha Masri, le vice-président des Transformateurs, le parti politique d’opposition qui avait appelé à manifester le 20 octobre 2022 contre la prolongation de la transition, a démissionné de son ancien parti. Alors que son président Succès Masra est en cavale depuis les violentes manifestations qui ont fait une cinquantaine de morts, le parti les Transformateurs se disloque au lendemain de la mise sur pied d’une commission judiciaire chargée d’enquêter et de situer les responsabilités des différents acteurs à l’origine de cette tragédie.  

Moustapha Masri, le vice-président des Transformateurs, le parti politique qui est à l’origine de la manifestation violemment réprimandée le 20 octobre 2022, a démissionné de sa formation politique. Il indique se désolidariser de la politique du chaos prônée par ses anciens camarades de lutte et annonce la création d’une nouvelle formation politique dont la vision sera la paix et la cohésion sociale. Il a draîné avec lui des dizaines de cadres de son ancien parti et appelle à l’apaisement politique pour la réussite de la transition. 

“Nous vous annonçons la mise sur pied après concertation avec nos militants et militantes engagés dans un idéal pour la justice, l’égalité et l’équité, par la voie pacifique et participative, d’un parti politique dans les jours à venir. La vision sera la paix et la cohésion sociale.” 

MOUSTAPHA MASRI, Ancien vice-président du parti Les Transformateurs, Tchad 

Le leader du parti les Transformateurs, Succès Masra, est en cavale depuis quelques jours après avoir initié une manifestation non autorisée, qui a été réprimée faisant plus de 50 morts et environ 300 blessés graves. Des violences qui ont choqué les tchadiens et ont amené les autorités à suspendre le parti. L’ancien vice-président démissionnaire indique ne pas partager cette vision de conquête du pouvoir par la violence et la défiance des institutions de la République.

“Vu la situation transitoire que traverse notre pays et vu cette époque de passage à témoin intergénérationnel, nous ne pourrions-nous départir de notre devoir, faut-il minime, envers le peuple tchadien dans sa globalité et dans sa diversité, un et indivisible.”

MOUSTAPHA MASRI, Ancien vice-président du parti Les Transformateurs, Tchad 

Pour rappel, une commission judiciaire a été mise en place par les autorités pour enquêter et situer les responsabilités de cette manifestation violente qui a coûté la vie à plus d’une cinquantaine de jeunes et qui a détruit des infrastructures publiques.  

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com