Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Union africaine : le marche unique du transport aérien

La phase pilote du programme d’accélération de la mise en œuvre du Marché Unique du Transport Aérien en Afrique (Mutaa), qui sera lancée le 14 novembre 2022. 14 pays participeront à ce projet pilote.  Lancé en 2018 par l’Union Africaine (UA), le Mutaa ambitionne de dynamiser le transport aérien, ceci à travers la création d’un marché unifié du transport aérien en Afrique, à libéraliser l’aviation civile sur ce continent et à y impulser l’intégration économique.

En Afrique, l’industrie du transport aérien joue un rôle central dans la croissance socio-économique, en ce sens qu’elle favorise, l’intégration régionale, renforce les échanges commerciaux panafricains et mondiaux, et crée des emplois dans de nombreux secteurs (tourisme, industrie, commerce). Selon l’Association du transport aérien international, le secteur a soutenu directement plus de 6 millions d’emplois à travers le continent en 2021, tout en contribuant à son PIB à hauteur de 56 milliards de dollars.

Lancé en 2018 par l’Union Africaine (UA), le  Marché Unique du Transport Aérien en Afrique (Mutaa) ambitionne de dynamiser le transport aérien, ceci à travers la création d’un marché unifié du transport aérien en Afrique, à libéraliser l’aviation civile sur ce continent et à y impulser l’intégration économique. Ceci, à travers la création d’un marché unique unifié du transport aérien sur le continent afin de faire progresser la libéralisation de l’aviation civile en Afrique et de donner un élan au programme d’intégration économique du continent. 

Outre l’augmentation prévue des fréquences à hauteur de 27 % sur les routes aériennes existantes, couplée à l’accroissement des dépenses touristiques et du PIB de l’ensemble du continent, estimé à 1,3 milliard de dollars, ce projet présente de multiples avantages à même de renforcer la connectivité entre les États et entre régions. Projet phare de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, le Mutaa permettrait également de réaliser des économies d’échelle de près de 500 millions de dollars en tarifs passagers, de laisser la libre place à la concurrence, d’ouvrir de nouvelles liaisons commerciales et, plus encore, de promouvoir la protection de l’environnement.

Selon l’Association du Transport Aérien International (IATA), à ce jour, 34 pays ont adhéré au Mutaa, représentant 80% du marché de l’aviation existant en Afrique. Cependant, en 2019, à l’orée de la pandémie de Covid-19, seuls 10 pays africains, avaient pris des mesures concrètes pour accélérer la libéralisation du ciel africain.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com