Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Zimbabwe : mise en place d’un système d’enseignement primaire gratuit dès 2023

Le Zimbabwe va adopter une politique progressive d’enseignement primaire gratuit dès 2023. C’est dans le cadre des efforts visant à améliorer le système éducatif du pays, comme promis par le président Emmerson Mnangagwa à l’occasion de la 42ème fête de l’indépendance du pays célébrée le 18 avril 2022.

Comme promis par le Chef de l’État zimbabwéen, Emmerson Mnangagwa lors des célébrations de la fête nationale le 18 avril 2022, le pays va améliorer son système éducatif. Dès 2023, le Zimbabwe va adopter une politique progressive d’enseignement primaire gratuit, dans le cadre des efforts du gouvernement pour assurer l’éducation pour tous.

« La politique de financement des écoles verra l’égalisation des chances d’une éducation de meilleure qualité pour tous les apprenants à travers notre pays. Un système d’enseignement primaire gratuit et progressif sera également mis en place à partir de 2023. Le gouvernement continuera de promouvoir l’enseignement des matières scientifiques, technologiques, d’ingénierie et de mathématiques dans les écoles. »

Emmerson MNANGAGWA, Président de la République du Zimbabwe

Au Zimbabwe, le taux d’alphabétisation a grimpé à plus de 90%, ce qui en fait l’un des plus élevés d’Afrique. Pour maintenir ce cap, le président Mnangagwa a annoncé l’introduction des subventions d’aide aux frais de scolarité. Ce qui devrait augmenter progressivement le financement du gouvernement pour l’éducation de base et protéger ainsi le tissu social du pays.

“Rome ne s’est pas construite en un jour. Nous sommes inquiets pour l’avenir, car c’est dans l’avenir que nous allons vivre. Nous essayons donc de construire un avenir que nous voulons pour nous et pour nos enfants. ”

Amon MURWIRA, Ministre zimbabwéen de l’Enseignement Supérieur et Tertiaire

Le gouvernement du Zimbabwe travaille pour faire de l’éducation un droit humain fondamental, en modifiant la constitution pour reconnaître l’enseignement public primaire et secondaire comme gratuit et obligatoire. Le Chef de l’État a appelé les autorités scolaires à mettre fin à toute forme d’abus et de discrimination pour non-paiement des frais de scolarité.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com