Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

77ème assemblée générale de l’ONU : le Premier ministre par intérim malien Abdoulaye Maïga s’en prend à des dirigeants d’Afrique de l’Ouest

Dans son allocution à l’assemblée générale des Nations Unies, le Premier ministre malien par intérim, Abdoulaye Maïga, représentant du président de transition Assimi Goita, s’insurge contre les récentes sorties médiatiques de certains dirigeants d’organisations et chefs d’Etats d’Afrique de l’Ouest. Le secrétaire des Nations unies Antonio Guterres s’est en effet exprimé en faveur de la libération des 49 soldats ivoiriens détenus, selon lui, illégalement au Mali. Des propos repris par certains dirigeants de la Cédéao notamment le président en exercice Umaru Sissoco Embaló et le président du Niger Mohamed Bazoum. De plus, il appelle le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres à s’impliquer personnellement auprès du Conseil de sécurité, afin que la plainte du Mali Contre la France aboutisse pour que cesse la duplicité et la guerre par procuration imposée à son pays.

« Si observer est une qualité, savoir se taire préserve de la calamité » 

Une citation de l’écrivain Amadou Hampâté Bâ, reprise par le colonel Abdoulaye Maïga, Premier ministre malien par intérim à la 77e assemblée générale des Nations unies. Par sa prise de parole, le chef du gouvernement malien dénonce l’attitude qu’il qualifie de mimétisme de plusieurs dirigeants de la CEDEAO qui ont pris fait et cause pour la Côte d’Ivoire après la sortie de l’Onu dans l’affaire des 49 militaires ivoiriens inculpés par la justice malienne pour tentative de déstabilisation de la transition. 

Nous avons pris acte de la menace de sanctions proférée contre le Mali, et loin d’être impressionné par des sanctions, je voudrais signaler au Président en exercice de la CEDEAO, qu’à la fin de son mandat, les peuples ouest-africains le jugeront sur les efforts qu’il a fournis pour améliorer les conditions de vie des populations et non des show médiatiques servant des agendas étrangers.

Abdoulaye Maïga, Premier ministre par intérim

Tout en réitérant la ferme détermination du peuple malien à se détacher de son passé colonial, le Premier ministre Abdoulaye Maïga accuse la France d’avoir violé son espace aérien plus d’une cinquantaine de fois. De ce fait, il invite le secrétaire des Nations Unies Antonio Guterres à donner de la voix au Conseil de sécurité afin que cesse la duplicité et la guerre par procuration imposée au Mali.

Les autorités françaises profondément anti-françaises pour avoir reniées les valeurs morales universelles et trahi le lourd héritage humaniste des philosophes des lumières, se sont transformées en une junte au service de l’obscurantisme. Le Mali sera en mesure de prouver que la junte française a fourni des renseignements et des armes à des groupes terroristes. 

Abdoulaye Maïga, Premier ministre par intérim

Tout en saluant la coopération avec la Russie, le peuple malien par la voix de son premier ministre par intérim, Abdoulaye Maiga, se dit déterminé à prendre son destin en main. Aussi, il soutient pleinement le gouvernement dans la refondation du Mali ainsi que le retour à un ordre constitutionnel apaisé et sécurisé en mars 2024, à l’issue d’élections libres, crédibles et transparentes. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com