Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Abderrahmane Berthé, bâtisseur du marché unique du transport aérien africain

Abderrahmane Berthé, secrétaire général de l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA) depuis 2018 est l’un des pionniers du projet du Marché unique du transport aérien africain (MUTAA), un projet phare dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Il prône la création d’un hub aérien africain d’ici 2023 à travers l’intégration et principalement l’adhésion de tous les pays à l’accord de la Zone de libre-échange continental africaine.

D’origine malienne, Abderrahmane Berthé occupe depuis janvier 2018, le poste de secrétaire général de l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA). Au plus fort de la pandémie de covid-19 qui a causé des pertes de 10,2 milliards de dollars en 2020 dans le secteur du transport aérien, il fait sien, le processus de relance qui devrait réduire à 3,5 milliards de dollars, le manque à gagner de l’aviation civile en 2022. 

“Depuis le début de la pandémie, les compagnies aériennes ont été très impactées par la situation. Dès le début, en mars 2020, nous avons lancé des appels aux gouvernements africains et aux institutions financières pour venir en soutien aux compagnies aériennes africaines.”

Abderrahmane BERTHÉ, Secrétaire général de l’Association des compagnies aériennes africainesMali

Fervent défenseur de la mutualisation de l’espace aérien africain, Abderrahmane Berthé est l’un des pionniers du projet du Marché unique du transport aérien africain (MUTAA), un projet phare dans le cadre de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Pour lui, la création d’un hub aérien en Afrique repose dans l’intégration. Pour se faire, il appelle les compagnies aériennes africaines à saisir l’opportunité de la Zone de libre échange continentale africaine, alors que les vols intra-africains représentent à peine 22,7% du marché du transport aérien.

“Le commerce intra-africain est très faible, de l’ordre de 16% alors que dans d’autres régions du monde, il est au-dessus de 50 à 60%. Donc, l’objectif de ce projet est de relever le commerce intra-africain à 40% le plus rapidement possible. Ce projet est important pour le transport aérien parce que le transport aérien et le commerce sont liés et le développement du commerce va avoir un effet positif sur le transport aérien”

Abderrahmane BERTHÉ, Secrétaire général de l’Association des compagnies aériennes africaines Mali

Le leadership d’Abderrahmane Berthé dans le transport aérien africain lui vaut une reconnaissance à l’échelle du continent. Le secrétaire général de l’AFRAA se distingue par son aptitude à convaincre les gouvernements africains à soutenir la libéralisation du marché du transport aérien sur le continent. Son objectif est de renforcer la part des entreprises privées dans le secteur qui contribue pour 55,8 milliards de dollars au PIB et soutient 6,2 millions d’emplois en Afrique.

“Nous sommes dans un environnement où les coûts sont très élevés et le retour sur investissement dans le secteur du transport aérien est très faible. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas assez de privés dans le secteur. Cependant, à l’Association des compagnies aériennes africaines, nous avons 14% de nos membres qui sont du privé. C’est généralement des petites et moyennes entreprises. Je pense que lorsqu’on aura assaini le climat des affaires pour les compagnies aériennes et que le retour sur investissement sera beaucoup plus intéressant, nous aurons davantage de groupes privés intéressés par le transport aérien”

Abderrahmane BERTHÉ, Secrétaire général de l’Association des compagnies aériennes africaines Mali

Le trafic aérien annuel de l’Afrique représente 2% des volumes mondiaux, selon les statistiques de l’Organisation de l’aviation civile internationale. Des chiffres qui motive Abderrahmane Berthé dans sa vision, celle d’une Afrique où le transport aérien va connaître une hausse de 27% des fréquences de vols sur les routes aériennes existantes, de 1,7 milliard de dollars de recettes touristiques, et de 4,2 milliards de dollars de contribution au PIB africain grâce à la mise en place effective du Marché unique du transport aérien africain d’ici 2023.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com