Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : 100 milliards de dollars promis pour relever le défi de la résilience au changement climatique

La question du changement climatique est une préoccupation mondiale. Malgré les appels répétés à réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre, les conséquences du changement climatique s’accélèrent, menaçant le bien-être humain et la santé de la planète. L’Afrique, victime de cette menace dont elle n’est pas responsable, s’est vue proposer un programme de compensation.

L’Afrique suffoque sous les affres du changement climatique, malgré son statut de continent non pollueur, ou très peu. Les fonds promis pour les compensations destinées à l’Afrique sont insuffisants. Les experts suggèrent de recourir à des financements innovants, notamment axés sur les énergies renouvelables. 

« La question du financement est un vrai problème mais dans notre département, nous avons développé la stratégie de mobilisation des ressources. Vous devez avoir une stratégie de mobilisation des ressources car sans stratégie, vous ne pouvez pas accéder à ces fonds. Chaque institution de financement a son profil pour présenter un projet bancable. »

Josefa SACKO, Commissaire à l’Économie rurale et à l’agriculture à l’Union africaine – Angola

Les partenaires de développement de l’Afrique ont promis de soutenir le continent avec 100 milliards de dollars de financement pour relever le défi de la résilience au changement climatique. Cependant, les observateurs souhaitent que ces fonds soient disponibles au plus tard en 2025.

« Nous sommes toujours en négociations. C’est pourquoi nous avons organisé la conférence sur le changement climatique. Nos partenaires du monde industrialisé se sont engagés à verser 100 milliards de dollars pour soutenir l’action climatique en Afrique. Nous leur demandons d’honorer leur promesse, de passer à l’action, et ces actions peuvent être transformées en programmes afin que nous puissions mettre en œuvre nos initiatives telles que les initiatives d’adaptation que nous proposons pour aider à réduire les émissions et renforcer l’économie verte. »

Josefa SACKO, Commissaire à l’Économie rurale et à l’agriculture à l’Union africaineAngola

Au sein du département de la durabilité environnementale de l’Union africaine, il existe la stratégie 2025, par laquelle l’institution panafricaine entend relever de nombreux défis. D’ici 2050, environ un milliard de personnes, dont des Africains, pourraient vivre dans des zones côtières menacées par l’élévation du niveau de la mer. Les États membres sont appelés à considérer la question de la sécheresse et du stress hydrique comme très urgente.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com