Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : 11 millions USD pour développer de nouveaux outils politiques et de modélisation économique

11 millions de dollars ont été approuvés par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation (FAO) pour soutenir les politiques agricoles plus probantes du Burkina Faso, Ghana et Nigeria. A travers ce financement, les donateurs espèrent développer de nouveaux outils politiques et une modélisation économique avancée pour aider les gouvernements à déterminer si les budgets consacrés à l’alimentation et à l’agriculture sont dépensés de manière optimale.

Afin de soutenir le processus de réformes agricoles, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation, FAO a lancé mercredi 06 avril 2022, la troisième phase de son initiative de politique agricole dans plusieurs pays d’Afrique de l’ouest.  Il s’agit d’un appui de 11 millions de dollars. Ce don a été cofinancé par la Fondation Bill and Melinda Gates, l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) ainsi que l’Allemagne et les Pays-Bas. 

“ Le programme MAFAP a porté des fruits et a eu des impacts positifs sur l’amélioration de la sécurité alimentaire.  Il a contribué à l’amélioration des informations sur l’agriculture et a permis aux décideurs politiques africains ainsi qu’à leurs partenaires, de disposer d’outils pour formuler des politiques agricoles appropriées et pertinentes. Il a contribué entre autres à améliorer les capacités institutionnelles des pays en matière de suivi et d’analyse des données agricoles et à stimuler le débat public.”

Saliha DOUMBIA, Économiste – Mali 

Ce programme de gestion et d’analyse des politiques alimentaires et agricoles couvre huit pays d’Afrique dont le Burkina Faso, le Ghana et le Nigeria entre autres. Parmi les principaux objectifs du programme figurent l’identification des domaines prioritaires pour augmenter les investissements, accroître la transparence des marchés et du commerce, sans oublier la volonté de transformer le monde rural afin qu’il soit plus inclusif avec des systèmes agroalimentaires pour tous plus nutritifs.

“La FAO dans ta nouvelle politique doit encourager et appuyer l’appropriation nationale du MAFAP et son transfert aux pays pour sa pérennité, car il s’agit de missions régaliennes de l’État qui relève de la responsabilité des ministères en charge de l’Agriculture. Pour se faire, la FAO doit apporter un appui matériel et institutionnel aux états.”

Saliha DOUMBIA, Économiste – Mali 

A travers de financement, les donataires espèrent développer de nouveaux outils politiques et une modélisation économique avancée pour aider les gouvernements à déterminer si les budgets consacrés à l’alimentation et à l’agriculture sont dépensés de manière optimale. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com