Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : le FMI prévoit une baisse de croissance à 3,8% en 2022

Les Assemblées de printemps 2022 du Fonds monétaire international (FMI), dont le rapport a été rendu public le 28 avril 2022, révèlent que le taux d’inflation atteindra 30% globalement en Afrique. Le continent va également connaître une baisse à 3,8% de la croissance dans un contexte marqué par la persistance de la pandémie de covid-19, la résurgence des coups d’États dans certains pays, les changements climatiques et désormais la guerre russo-ukrainienne.

L’Afrique subit le contrecoup de la guerre russo-ukrainienne. Les Assemblées du printemps 2022 du Fonds monétaire international (FMI), dont le rapport a été rendu public ce 28 avril 2022 révèlent un impact sur le taux d’inflation qui va atteindre 30% globalement sur le continent. Une hausse portée par les importations de blé, d’engrais, d’huile végétale et d’hydrocarbures principalement. Le rôle des banques centrales sera déterminant, selon le FMI, pour réduire l’impact de l’inflation sur les ménages.

Les banques centrales sont dans une situation très délicate. Je pense que la meilleure réaction de ces institutions financières serait d’être très vigilantes. Si des signes de progression de la tendance inflationniste persistent et que les attentes sont menacées, elles devront procéder à des restrictions. Mais si l’inflation et la situation actuelle sont juste temporaires, elles pourraient assouplir leurs mesures de politiques monétaires.

Abebe Aemro SELASSI, Directeur du Fonds Monétaire International pour l’Afrique Éthiopie

Au-delà de la crise inflationniste, l’Afrique doit se préparer à faire face à une baisse à 3,8% de la croissance en 2022 contre 4,5% en 2021. Le FMI rassure ses partenaires africains d’un accompagnement taillé sur mesure en vue d’asseoir la résilience des États face aux chocs externes.

La politique de riposte et le travail que nous menons sont adaptés à chaque pays. Nous prenons ainsi en considération chacun des défis auxquels ils souhaitent apporter des solutions autant que possible. Le pan important de cette démarche est que nous identifions les secteurs qui à court terme sont les plus fragiles face à la crise, et nous nous employons à limiter l’impact sur les foyers vulnérables. À moyen et à long terme, les pays doivent déterminer quelles sont leurs capacités à développer de la résilience face à ce type de chocs.

Abebe Aemro SELASSI, Directeur du Fonds Monétaire International pour l’Afrique Éthiopie

Depuis 2020, les économies africaines sont fragilisées par une succession de crises, sanitaires, géopolitiques, climatiques et désormais, le conflit ukrainen. Aux pays africains confrontés aux effets du changement climatique, l’appui du FMI, chiffré à plus de 50 milliards de dollars au cours des deux dernières années, se fonde désormais sur l’investissement dans l’innovation.

Document: perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI 2022

.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com