Afrique : l’OMS recommande de déploiement massif du premier vaccin antipaludique pour les enfants

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le vaccin antipaludique tant attendu pour les enfants est une avancée pour la science. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, il devrait pouvoir être déployé. Déjà testé dans trois pays depuis 2019, le «RTS, S» réduit considérablement le paludisme sous sa forme grave de 30% et apparaît désormais comme une nouvelle arme dans la lutte contre ce fléau, surtout en Afrique….

Moment historique pour l’Afrique… Le premier vaccin contre le paludisme, pourra désormais être utilisé. Après un avis favorable d’experts indépendants, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé un déploiement massif chez les enfants en Afrique subsaharienne et dans des zones à risque, ce qui pourrait sauver chaque année des dizaines de milliers de vies. Certifié sûr et pouvant réduire de 30% les cas graves, ce vaccin pourra être administré dès 5 mois, avec quatre doses dans les régions à propagation moyenne ou élevée de la pathologie.

Testé dans trois pays africains, le Ghana, le Kenya et le Malawi depuis 2019, le vaccin permet d’augmenter l’accès équitable à la prévention du paludisme. L’immunisation n’a pas eu non plus d’effet sur les campagnes de vaccination contre d’autres pathologies. Pour l’Afrique, où le paludisme tue chaque année plus de 260 000 enfants âgés de moins de 5 ans selon l’OMS, cette découverte est un espoir.

Notons que sur les 400 000 décès liés au paludisme comptabilisés chaque année, 94 % se trouvent sur le continent africain. Selon la directrice du département de la vaccination à l’OMS, il est possible de mener une large immunisation, mais il faudra des investissements importants qui pourraient être lancés par l’Alliance mondiale de la vaccination (GAVI), établie à Genève.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com