Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : mise en place d’un fonds d’acquisition de vaccins contre la covid-19

L’histoire du fonds d’acquisition des vaccins pour l’Afrique est une histoire de résilience et d’autonomie. Créé au milieu de la pandémie de covid-19, le fonds a été une solution pour le continent au moment il subissait une forte discrimination dans la distribution des vaccins. Gwen Mwaba, directrice chargée du commerce et du financement à la banque africaine d’import export, présente à Kampala en Ouganda, pour un séminaire sur le financement du commerce en Afrique, revient sur les étapes ayant abouti à la création de ce fonds, comme pour inspirer d’autres initiatives africaines dans la recherche de solutions aux problèmes qui affectent le continent.

En 2020, après plusieurs mois d’incertitude et de tourmente causée par la pandémie de covid-19, le monde commence enfin à espérer une solution avec l’avènement des vaccins. Malgré l’évolution de la pandémie en Afrique, le continent manque de tout et personne ne semble s’y intéresser. C’est dans ce contexte qu’est mise sur pied une équipe spéciale d’acquisition des vaccins contre la covid-19, suivie du fond d’acquisition des vaccins pour l’Afrique.

“Nous avons pu approuver un financement de deux milliards de dollars pour que l’Afrique puisse garantir à un fabricant de vaccins qu’on pourra payer parce que l’initiative de distribution nous rappelait chaque fois qu’il ya de nombreux clients en attente du vaccin et qu’il fallait une garantie coûte que coûte. En même temps, on s’est rendu compte que certains pays n’avaient pas de moyen de se payer ces vaccins. Et donc, nous avons approuvé des sommes limités pour les 54 pays africains afin que nous soyons en mesure de leur donner des liquidités quand ils auront besoin de commander des vaccins.

Gwen MWABA, Directrice du financement du commerce à Afreximbank

Les deux milliards de dollars, c’est la somme qu’il manquait à l’Afrique pour pouvoir envisager de commander assez de vaccins pour 60% de sa population afin d’atteindre l’immunité collective. Le reste avait été promis par les donateurs et collaborateurs. Aujourd’hui, alors que le pire s’agissant de cette pandémie est dépassé, l’Afrique comme le souhaite la directrice du financement du commerce à Afreximbank doit continuer de créer et de travailler sur ses potentialités pour garantir sa prise en charge dans tous les domaines.

“Je vous ai préparé cette présentation pour apprécier les efforts qui ont été fournis et vous montrer que quelquefois l’Afrique doit se lever et se prendre en main, et nous devons continuer dans cette dynamique car  si nous nous asseyons et attendons l’occident pour venir nous sauver, nous risquons d’y laisser notre peau.

Gwen MWABA, Directrice du financement du commerce à Afreximbank

Selon Madame Gwen Mwaba, le fonds d’acquisition de vaccins pour l’Afrique restera en activité et sera renforcé en capacité. Également, pour réduire la dépendance du continent à l’étranger en matière de soins de santé, la banque africaine d’import export a commencé à investir dans des établissement de santé et compte se déployer davantage pour développer le tourisme médical en Afrique.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com