Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : plaidoyer pour le multilatéralisme et l’allègement de la dette à l’ONU

En vue d’accélérer la réalisation des Objectifs de développement durable et de l’Agenda 2063, la position commune africaine propose une restructuration de la dette et l’établissement d’un système multilatéral robuste et résilient. Des recommandations qui ont fait l’objet d’un appel collectif des dirigeants africains à la communauté internationale, lors de la 77ème Assemblée générale des Nations Unies tenue du 20 au 26 septembre 2022, à New York, aux États-Unis.

Un système multilatéral robuste et une meilleure gestion de la dette pourraient favoriser une croissance durable en Afrique. Le continent reste le plus affecté par la crise géopolitique mondiale, alors qu’il subit de plein fouet la flambée des prix des denrées alimentaires et des sources d’énergie, qui anéantissent ses acquis de développement. En vue de proposer des voies de sortie de cette situation, Aziz Akhannouch, Premier ministre du Maroc, à la tribune de la 77ème Assemblée générale des Nations Unies à New York, a appelé à une coopération multilatérale résiliente et accrue.

“Le Royaume du Maroc le réitère…le multilatéralisme devrait se fonder sur des intéractions collectives et sur une approche consensuelle. Le multilatéralisme n’a jamais été un luxe, les crises dont nous sommes témoins aujourd’hui le montre clairement. Les principes de coopération et de solidarité sur lesquels reposent les Nations Unies depuis leur création sont mis à mal, des intérêts nationaux obtures sont portés en ordre de priorité au détriment de valeurs éminemment humanitaires. Nous souhaitons dire que ceux qui pensent que leurs capacités suffisent pour endiguer ces crises ne sont pas réalistes.”

Aziz Akhannouch, Premier ministreMaroc

Pour Hage Geingob, président de la République de Namibie, s’exprimant lors de la 77ème Assemblée générale de l’ONU, la dette au niveau mondial a atteint un niveau sans précédent et les taux d’intérêt ont augmenté, une réalité qui limite la marge de manœuvre budgétaire de plusieurs pays africains. Le chef de l’État namibien propose, en effet, une restructuration de la dette et une mobilisation accrue des ressources pour financer les Objectifs de développement durable.

“La dette mondiale a atteint des niveaux sans précédent, les taux d’intérêt montent en flèche. L’inclusion est synonyme d’harmonie et l’exclusion est synonyme de conflit. Alors que l’on parle d’aspirations collectives, restons conscients des vulnérabilités auxquelles se heurtent les pays en développement.” 

Hage Geingob, Président de la RépubliqueNamibie

William Ruto, président du Kenya, lui, estime que le renforcement du multilatéralisme est le seul moyen de bâtir un monde pacifique, stable et prospère pour tous. En 2020, les paiements d’intérêts de la dette du continent ont atteint 20% des recettes fiscales des pays africains, selon la Banque africaine de développement. Le dirigeant kényan invite, en effet, le G20 à étendre le cadre commun de suspension du service de la dette pour les pays à revenus intermédiaires.

“J’appelle la Banque mondiale, le FMI et autres organes de prêts multilatéraux à proposer un allègement de la dette aux pays les plus durement touchés notamment par les conflits, le changement climatique et le covid-19. J’exhorte également le G20 à élargir la portée du cadre commun pour suspendre ou rééchelonner le paiement de la dette de la part des pays à revenus intermédiaires pendant la période de relèvement post-pandémie. Grâce à la coopération, nous pouvons miser sur l’inclusion et créer un nouveau paradigme du multilatéralisme.”

William Samoei Ruto, Président de la RépubliqueKenya

Cependant, l’Afrique dispose de toutes les ressources nécessaires pour transformer les défis en opportunités, mais pour y parvenir, le multilatéralisme doit être renforcé vis-à-vis du continent, à travers l’allègement de la dette et le lancement d’initiatives de développement intégré. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com