Afrique : réduction des troupes françaises à 2 500/3 000 d’ici 2023

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Avant une conférence à Paris qui doit évoquer la situation en Libye, le président Emmanuel Macron s’est entretenu avec plusieurs de ses homologues. Il était question  de la réorganisation du dispositif militaire français au Sahel. Un point qui intervient alors que les relations entre la France et le Mali se sont dégradées, après un nouveau coup d’État à Bamako.

Paris compte, d’ici 2023, réduire ses effectifs militaires à près de 2500 ou 3000 soldats contre 5000 actuellement dans le Sahel. La décision a été prise par le président français Emmanuel Macron qui a reçu ses homologues burkinabé Roch Marc Christian Kaboré, nigérien Mohamed Bazoum et le président du Conseil militaire de transition du Tchad, Mahamat Idriss Déby Itno, en absence du Mali et de la Mauritanie. 

La situation régionale caractérisée par la recrudescence des attaques terroristes a été la préoccupation des chefs d’Etats réunis à Paris. La diminution des effectifs et le soutien aux armées nationales intervient dans un contexte où la France et le Niger restent sceptiques face à la volonté de Bamako, de nouer des partenariats militaires avec la Russie.

A l’occasion du mini-sommet consacré au Sahel, les Chefs d’Etat du G5 Sahel et de la France ont convenu de corriger les insuffisances constatées pour une véritable montée en puissance de la force-conjointe, mais avant, cette lutte engagée contre le terrorisme au Sahel passe par la normalisation de la situation en Libye. 

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com