Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : coopération renforcée entre l’Union Africaine et le MAEP afin de prévenir les conflits

Ouverture, ce 14 novembre, de la deuxième retraite conjointe du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs en Afrique du Sud. L’événement, placé sous le thème: « Renforcer le lien entre la gouvernance et la paix et la sécurité sur le continent: consolider la coopération entre le Conseil de paix et de sécurité et le MAEP en matière d’alerte précoce pour la prévention des conflits en harmonie et en synergie avec l’architecture africaine de paix et de sécurité et l’architecture de gouvernance africaine », vise à créer des systèmes d’alerte précoce visant à s’attaquer aux causes profondes des conflits armés et à prévenir leur récurrence sur le continent.

La deuxième retraite conjointe du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) s’est ouverte ce 14 novembre 2022 ici même à Durban, en Afrique du Sud. La session, qui a vu la présence de plusieurs hauts responsables gouvernementaux, experts politiques et promoteurs de la paix en Afrique, a été placée sous le thème: « Renforcer le lien entre la gouvernance et la paix et la sécurité sur le continent: consolider la coopération entre le Conseil de paix et de sécurité et le MAEP en matière d’alerte précoce pour la prévention des conflits en harmonie et en synergie avec l’architecture africaine de paix et de sécurité et l’architecture de gouvernance africaine.

“Je voudrais souligner les objectifs de cette retraite qui est axée sur le renforcement du lien entre la gouvernance et la paix et la sécurité pour relever les défis continentaux et approfondir la compréhension des causes profondes des changements anticonstitutionnels de gouvernement en Afrique.”

NDINEALO MKUSA Emilia, Présidente du Conseil de paix et de sécurité de l’UA

Les travaux de cette deuxième édition, qui prennent fin le 15 novembre, devraient déboucher sur l’interconnexion entre la gouvernance politique, la paix et la sécurité en Afrique, afin d’adopter des stratégies d’alerte précoce visant à s’attaquer aux causes profondes des conflits armés et à prévenir leur récurrence sur le continent et de redoubler les efforts en faveur de la diplomatie préventive et de la bonne gouvernance. La retraite conjointe a également pour objectif de synchroniser les efforts visant à intégrer la gouvernance politique dans les programmes et activités de paix et de sécurité de l’Union africaine. 

“Cette réunion est désormais un événement annuel où nous échangeons des points de vue et engageons tous les différents rapports d’examen pour améliorer les mécanismes d’alerte précoce et les efforts pour s’attaquer aux causes profondes des conflits sur notre continent.”

Eddy MALOKA, Directeur général du secrétariat du MAEPAfrique du Sud

La Retraite est ancrée autour de la réalisation des aspirations 3 et 4 de l’Agenda 2063 de l’Union africaine pour une Afrique sûre et pacifique, de bonne gouvernance, de démocratie, du respect des droits de l’homme, de justice et de l’État de droit, et de participation populaire. Rappelons que la retraite conjointe inaugurale du MAEP et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a été organisée du 19 au 21 décembre 2021 à Durban, en Afrique du Sud. En mars 2022, le Conseil de paix et de sécurité a institutionnalisé la tenue annuelle d’une retraite conjointe entre les deux parties.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com