Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : un fonds de 300 millions de dollars de la BAD pour l’accès à l’énergie

La Banque Africaine de Développement a fait de la transition énergétique et climatique l’un de ses enjeux majeurs pour l’année 2022 en Afrique. Le coût élevé de la transition énergétique obligeant les États à recourir à des financements extérieurs, l’institution financière consacre son plus important fonds fiduciaire à répondre à ce défi.  Plaçant le gaz naturel au centre de ses perspectives économiques, la BAD a créé un fonds fiduciaire d’une valeur de 300 millions de dollars pour financer la transition énergétique en Afrique.

Le positionnement de la Banque africaine de développement dans l’accompagnement de la transition énergétique de l’Afrique se renforce. Le continent africain, riche de 12 900 milliards de m3 de réserves de gaz naturel et de 70% des approvisionnements mondiaux en cobalt, concentre 80% du déficit mondial d’accès à l’électricité. Un paradoxe contre lequel la Banque Africaine de Développement propose des solutions de financement sur mesure.

“L’Afrique compte encore plus de 600 millions de personnes qui n’ont pas accès à l’électricité, environ 900 millions de personnes qui ne disposent pas d’énergie propre pour faire la cuisine. Par contre, l’Afrique regorge d’abondantes sources d’énergies renouvelables. Le droit à une transition énergétique juste est donc essentiel pour l’Afrique”

Daniel SCHROTH, Vice-président, Secteur privé, Infrastructure et Industrialisation – Banque Africaine de DéveloppementAllemagne

En Afrique, le coût élevé de la transition énergétique oblige les Etats à recourir à des financements extérieurs. Alors que les pays doivent attendre 2023-2025 pour recevoir les premiers envois de fonds des Droits de tirage spéciaux d’une valeur annuelle de 100 milliards de dollars pour améliorer l’accès à l’énergie, le plus grand fonds fiduciaire d’une valeur de 300 millions de dollars, se veut une réponse adaptée à ce défi.

“Des Etats ont pris l’engagement de fournir de l’électricité à des coûts très compétitifs, mais c’est une mesure dont le financement est assez lourd. Pour pallier à cette difficulté, la banque a mis en place un fonds, qui est d’ailleurs le plus important du genre dans le monde pour accompagner les pays car rien ne sert de lancer des projets qui ne se convertiront pas en mégawatts sur le terrain”

Daniel SCHROTH, Vice-président, Secteur privé, Infrastructure et Industrialisation – Banque Africaine de DéveloppementAllemagne

S’alignant sur les résolutions de la COP26, la BAD a fait de la transition énergétique et climatique l’un de ses enjeux majeurs pour l’année 2022. Mettant le gaz naturel au centre de ses perspectives économiques pour le continent africain, la BAD prévoit une croissance de 7% à l’horizon 2021.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com