Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : une stratégie de mutualisation des ressources adoptée pour prévenir les conflits sur le continent

La deuxième retraite conjointe du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs a pris fin le 15 novembre dernier en Afrique du Sud. Les travaux ont abouti à une stratégie de mutualisation des ressources pour prévenir les conflits sur le continent.

Les travaux de la deuxième retraite conjointe du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) se sont achevés le 15 novembre 2022 à Durban, en Afrique du Sud. Les deux jours de travaux ont abouti à une stratégie de mutualisation des ressources pour le déploiement conjoint des équipes de prévention ou de médiation pour endiguer les conflits sur le continent.

“Je voudrais souligner les objectifs de cette retraite qui est axée sur le renforcement du lien entre la gouvernance et la paix et la sécurité pour relever les défis continentaux et approfondir la compréhension des causes profondes des changements anticonstitutionnels de gouvernement en Afrique.”

NDINEALO MKUSA Emilia, Présidente du Conseil de paix et de sécurité de l’UA – Namibie

Rappelons que la retraite conjointe inaugurale du MAEP et du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine avait été organisée du 19 au 21 décembre 2021 à Durban, en Afrique du Sud. En mars 2022, le Conseil de paix et de sécurité a institutionnalisé la tenue annuelle d’une retraite conjointe entre les deux parties pour promouvoir la justice, l’État de droit, la participation populaire, la démocratie, la bonne gouvernance.

“Dans le système de l’Union africaine, nous continuons de démontrer l’intégration et l’orientation principale de la gouvernance politique dans les efforts de paix et de sécurité. Ce n’est que grâce au constitutionnalisme, au respect de l’État de droit, à la justice sociale et à la démocratie que nous parviendrons à une plus grande résilience pour promouvoir la paix et la sécurité. C’est pour cette raison que nous sommes très reconnaissants que le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et le Mécanisme africain d’évaluation par les pairs puissent continuer à travailler ensemble pour le meilleur de la stabilisation africaine en cette période très difficile.”

Bankole Adeoye, Commissaire de l’UA aux Affaires politiques, à la Paix et à la SécuritéNigéria

La retraite 2022 a été organisée sous le thème: “Renforcer le lien entre la gouvernance et la paix et la sécurité sur le continent: consolider la coopération entre le Conseil de paix et de sécurité et le MAEP en matière d’alerte précoce pour la prévention des conflits en harmonie et en synergie avec l’architecture africaine de paix et de sécurité et l’architecture de gouvernance africaine », dans l’optique de créer des systèmes d’alerte précoce visant à s’attaquer aux causes profondes des conflits armés et à prévenir leur récurrence sur le continent.

« Désormais, nous sommes en mesure d’amener les partenaires du Conseil de paix et de sécurité à dire que nous devons travailler ensemble parce que nous sommes confrontés à un défi fondamental. Nous allons désormais fonctionner ensemble notamment dans le déploiement des équipes, en harmonisant certaines de nos interventions pour qu’elles aient à la fois le volet causes profondes et aussi le volet gestion des conflits.”

Eddy Maloka, Directeur général du secrétariat du MAEP Afrique du Sud

Cette retraite a souligné la nécessité de comprendre les causes profondes des conflits en Afrique pour mieux prévenir leur récurrence sur le continent. L’événement a aussi cherché à consolider la coopération entre le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et le MAEP en matière d’alerte précoce afin de renforcer le lien entre la gouvernance et la paix et la sécurité pour une stabilité durable.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com