Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique/ Zlecaf : le Maroc et le Sénégal veulent booster leurs échanges à 220 millions USD

Avec l’entrée en vigueur de la Zone de libre échange continentale africaine (Zlecaf), le Sénégal espère une augmentation sensible de ses flux commerciaux avec le Maroc. Les autorités diplomatiques sénégalaises sont d’avis que ce marché commun africain va davantage faciliter les échanges commerciaux et les investissements entre les deux pays. A noter qu’en 2019, le Maroc a exporté une valeur de 220,4 millions de dollars vers le Sénégal.

En 2019, avant la crise sanitaire liée au Covid-19, le Sénégal était le 22e marché d’exportation du Maroc et son 83e marché d’importation. A cette période, les exportations marocaines vers le Sénégal s’estimaient à 220,4 millions de dollars. A en croire les autorités sénégalaises, l’opérationnalisation de la ZLECAF pourrait booster le partenariat économique avec le Maroc.

La mise en œuvre de la ZLECAF est une opportunité pour tous ces pays-là, dont le Sénégal et le Maroc. Par conséquent, l’intérêt principal est de pouvoir booster son économie par rapport aux demandes extérieures. Mais, il faudrait quand même, avoir des potentialités pour bénéficier de cette aubaine.”

Meissa BABOU, Économiste _ Sénégal

En dépit de la volonté de coopération qui anime le Sénégal et le Maroc, les échanges commerciaux entre les deux pays, bien qu’en progression, sont encore relativement faibles et largement en deçà de leurs potentialités. A cet effet, les autorités estiment que les deux pays doivent nécessairement relancer le Groupe d’impulsion économique (GIE) mis en place en 2015 et qui réunit les patronats des deux pays.

L’économie sénégalaise n’est pas suffisamment fournie pour exporter davantage vers le Maroc avec seulement quelques produits alimentaires qui ne représentent que 15 %. Mais au contraire, le Maroc qui a une économie beaucoup plus équilibrée et qui est à plus 80 % d’exportations vers d’autres pays, avec des produits divers, le Maroc est certainement dans cette relation, le pays qui va gagner le plus au niveau non seulement du Sénégal, mais aussi au niveau de toute la sous région de la CEDEAO.”

Meissa BABOU, Économiste _ Sénégal

En outre, d’importantes opportunités d’exportation existent dans le domaine des services en général et dans celui des Technologies de l’information et de la communication en particulier selon les économistes. Ainsi, le Sénégal et le Maroc devraient également miser sur le numérique en vue de fluidifier leurs échanges commerciaux.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com