Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Angola : interdiction de publier des sondages d’opinion

L’interdiction de publication des sondages électoraux adoptée le 10 mai 2022 en Angola crée la polémique dans les rangs de l’opposition, à trois mois des élections d’août prochain. 14 millions d’électeurs devraient se rendre aux urnes lors des élections à venir. 

La diffusion, la réalisation de sondages et de sondages d’opinion sur les élections seront interdites dès le début de la campagne en Angola, suite à l’adoption d’un projet de loi à l’Assemblée nationale le 10 mai 2022. Selon le gouvernement, les sondages révèlent des données subjectives sur les intentions de vote des électeurs.

“Les sondages électoraux sont souvent accusés de fausser le jeu démocratique parce qu’ils ont plus ou moins un impact sur les comportements électoraux et peuvent influencer les différents électeurs. Dans ce sens, on peut comprendre la pertinence de la démarche du gouvernement qui, a priori, se soucie de la préservation de l’intégrité des choix électoraux des futurs votants” 

Julio ASSOMO, Analyste politiqueCameroun

L’interdiction de publication des sondages électoraux crée la polémique dans les rangs de l’opposition. Pour le leader de L’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA) Adalberto Costa Júnior, l’adoption de cette loi est la preuve de la volonté du parti au pouvoir,  le Mouvement populaire de libération de l’Angola, de biaiser le verdict des urnes.

“Les doutes de l’opposition, notamment ceux de l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola sont justifiés dans la mesure où les sondages restent aujourd’hui l’un des modes privilégiés de repérage de l’opinion publique, soit de l’opinion électorale. Ils sont donc, pour l’opposition, le moyen par excellence du suivi des différentes tendances et intentions de vote en sa faveur”

Julio ASSOMO, Analyste politiqueCameroun

Selon les données du ministère de l’Administration du territoire et de la Réforme, 14 millions d’électeurs sont attendus aux urnes en août prochain. Le corps électoral sera convoqué en mai par le président de la République d’Angola, João Lourenço. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com