Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Bénin : 2022, une année de décrispation du climat sociopolitique

L’année, 2022 a été une année de décrispation du climat sociopolitique au Bénin, après quatre années de tensions politiques. L’actualité politique de 2022 au Bénin, c’est aussi l’obtention du récépissé définitif de candidature du parti d’opposition Les Démocrates, aux législatives du 8 janvier 2023 dans le pays. Retour sur les faits marquants du pays au plan politique.

Au Bénin, en 2022, la décrispation du climat sociopolitique a été l’un des principaux enjeux après les législatives exclusives de 2019 et la présidentielle de 2021 qui a connu la réélection du président Patrice Talon, pour un second quinquennat. Ceci, suite à des contestations électorales et l’absence de candidats de l’opposition, dont Reckya Madougou et Joël Aïvo incarcérés suite à des procédures judiciaires. Les prémices d’une réconciliation des acteurs politiques du Bénin se sont observées par des échanges des anciens chefs d’État Nicéphore Soglo et Thomas Boni Yayi avec leur successeur, Patrice Talon. Il s’en est suivi leur présence à ses côtés, le 1er août 2022, lors de la célébration du 62 anniversaire de l’accession du pays à l’indépendance. Des actes politiques diversement appréciés dans l’opinion.

“Vous savez les guéguerres existaient, mais aujourd’hui tous les anciens chefs d’Etat sont au défilé, les anciens présidents des institutions, et tout cela montre que la réconciliation du pays avance.”

Timothée Gbèdiga, ancien député

L’année 2022 a été le tournant décisif pour la participation de l’opposition béninoise, aux législatives du 8 janvier 2023. Depuis 2019 en effet, suite à une élection exclusive, le Parlement était constitué uniquement de deux partis de la mouvance. Une première dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, considéré depuis 1990 comme un modèle de démocratie en Afrique. Pour défaut du quitus fiscal de quatre de ses candidats, le parti d’opposition Les Démocrates, avait vu en novembre 2022 sa liste de 218 candidats, titulaires et suppléants, recalée par la Commission électorale nationale autonome CENA. Suite à un recours formulé contre la Direction générale des impôts pour violation du Code électoral et de la Constitution déposé à la Cour constitutionnelle, le parti présidé par l’ex-député Éric Houndété a été repêché in-extremis.

“Nous avons fait le chemin que vous connaissez et par la grâce de Dieu nous avons reçu notre récépissé. Nul ne nous attendait, du moins, il ne nous attendait pas, nous y sommes et nous y resterons, les derniers seront les premiers. Nous avons été les derniers sur la liste des partis à concourir, nous serons les premiers par la grâce de Dieu et par le travail de nos camarades qui sont sur le terrain. »

Éric Houndete, président du parti Les Démocrates

À noter que le retour de ce poids lourd de l’opposition dans la course aux 109 sièges du parlement a conduit non seulement à une décrispation du climat sociopolitique, mais aussi augure d’une première participation de l’opposition au régime du président Patrice Talon aux élections dans le pays depuis avril 2016. Au total 7 partis politiques sont en lice pour ces législatives. Lancée le 23 décembre 2022, la campagne électorale bat son plein dans les villes et contrées du pays, et ce, jusqu’au 6 janvier 2023.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com