Cameroun : une grève d’éboueurs met à mal la salubrité à Douala

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Après la ville de Yaoundé au Cameroun, c’est autour de la ville de Douala de subir une crise de salubrité. Les éboueurs chargés d’assurer la collecte des ordures dans la capitale économique sont en grève depuis le 26 octobre et réclament plusieurs mois de salaires impayés. L’entreprise chargée de veiller à la propreté des principales villes du pays n’est pas en mesure de se déployer dans les artères de la ville. Elle coule, sous le poids des créances impayées par l’État et les collectivités territoriales décentralisées, et estimées à plus de 10 milliards de FCFA.

5 jours déjà, que les éboueurs de la société hygiène et salubrité du Cameroun, observent une grève dans la ville de Douala. Avec près de 4 millions d’habitants et plus 3000 tonnes de déchets produits par jour, la capitale économique camerounaise n’a pas fait fière allure. Dans les rues et les marchés, les dépôts gagnent de plus en plus en volume. A la direction générale d’Hysacam, l’entreprise chargée de la collecte d’ordures ménagères dans le pays, les éboueurs qui réclament plusieurs mois de salaires impayés vont et viennent, refusant toute reprise de travail sans un retour à la normale

L’entreprise connaît une tension de trésorerie, en raison d’une accumulation de factures impayées par l’État et les collectivités territoriales décentralisées, notamment les communautés urbaines, avec lesquelles elle est sous contrat pour la collecte des déchets dans les principales villes du pays.

Les éboueurs appellent entre autres à une revalorisation de leurs conditions de travail, notamment à une meilleure assurance maladie. Au mois d’août l’entreprise présentait pourtant à l’opinion publique un parc de 100 camions flambant neufs, devant servir à la gestion de la salubrité durant la coupe d’Afrique des nations prévue dès janvier 2022.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com