Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Consensus pour la rotation des sièges au Parlement panafricain

Les élections du bureau de l’assemblée consultative de l’Union Africaine avaient été suspendues depuis un an à cause de la difficulté à s’accorder sur la rotation ou non des sièges. L’Afrique australe, qui défendait le principe de la rotation, a finalement eu gain de cause avec l’élection du parlementaire zimbabwéen Fortune Charumbira à la tête du Parlement panafricain (PAP). Il est le premier délégué d’Afrique australe à diriger cette institution, après plusieurs présidents d’Afrique de l’Ouest et de l’Est. Un fait qui s’inscrit dans la dynamique de la rotation des sièges, qui n’a pas encore été institutionnalisée.

Depuis la création du Parlement panafricain en 2004, il avait été dirigé à deux reprises par des représentants d’Afrique centrale – le Tchadien Idriss Ndélé Moussa de 2009 à 2012 et le Camerounais Nkodo Dang de 2015 à 2020 , une fois par l’Afrique de l’Est, la Tanzanienne Gertrude Mongella de 2004 à 2008, une fois par l’Afrique de l’Ouest (le Nigérian Bethel Amadi de 2012 à 2015), et par intérim par l’Afrique du Nord (avec l’Algérien Djamel Bouras depuis avril 2020). L’Afrique australe souhaitait, elle aussi, diriger cette assemblée legislative de l’Union Africaine, provoquant l’avortement d’élections initialement organisées le 27 mai et le 30 juin 2021. Le 29 juin 2022, le zimbabwéen Fortune Charumbira est finalement arrivé premier au vote organisé au siège de l’institution à Midrand en Afrique du Sud. Dans l’immédiat, le nouveau chef du Parlement panafricain a une mission bien définie.

“Le Parlement doit être réformé. Il y a beaucoup de problèmes qui affectent les députés. Nous devons accepter ce fait et ma présidence cherchera à mieux comprendre pourquoi le Parlement panafricain n’a pas fonctionné, et je vais travailler avec vous tous.”

Fortune Charumbira, Nouveau président du Parlement panafricain

L’élection d’un nouveau président à la tête du Parlement panafricain marque un nouveau départ au sein de l’institution. Ces dernières années, la marche de l’institution avait été entachée par des pesanteurs. La reprise des activités parlementaires fait suite à une décision du Conseil exécutif et aux décisions politiques et consultations ultérieures, en résolution du différend suscité par le mode de désignation du président de l’instance législative de l’Union Africaine. Le protocole instituant le principe de la rotation des sièges n’est pas encore entré en vigueur, reconnaît l’UA, mais estime qu’il faut tout de même mettre en œuvre ce principe.

“Les décisions 1128 et 1148 prises par le Conseil exécutif et approuvées par la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement prescrivent la tenue des élections au bureau du Parlement panafricain, selon le principe de rotation pour permettre à celles des deux régions n’ayant pas encore présidé le bureau de la faire. Ces décisions ne visent pas l’effacement des textes juridiques en vigueur au sein du Parlement. Elles ont pour seul et ultime objectif de permettre le déblocage d’une situation devenue intenable. Elles doivent être respectées et appliquées.”

Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union Africaine

Le Parlement panafricain est composé de plus de 200 députés représentant une cinquantaine de membres de l’Union africaine, nommés par leurs parlements respectifs. Il ne jouit pas encore de la notoriété attendue, faute de véritable poids politique, mais ambitionne de devenir une assemblée continentale dotée de pouvoirs législatifs, à l’instar du Parlement européen.

“Les voies de sortie de crise pour le Parlement panafricain c’est qu’il faut qu’il y ait une enquête indépendante pour établir les responsabilités et cette enquête doit entendre toutes les régions pour voir quel est le problème de fond. Or comme je vous dis, le problème de fond ici est le refus d’appliquer les textes existants.”

Roger Nkodo Dang, Président sortant du Parlement panafricain

Après une suspension d’une année, les activités du Parlement panafricain ont repris le 27 juin 2022 avec une session ordinaire qui s’est achevée le 2 juillet 2022 à Midrand, en Afrique du Sud.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com