Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Eustache Kotingan, Président du Conseil National du Patronat du Bénin : « les réformes liées à la digitalisation ont permis d’améliorer le climat des affaires dans le pays »

Le conseil national du patronat du Bénin (CNP-Bénin) est une organisation patronale fondée le 13 septembre 1984. Il représente les dirigeants des entreprises béninoises.  Après le départ en exil de l’ancien président Sébastien Ajavon, Mr Eustache Kotingan a assuré l’intérim du CNP Bénin depuis 2017. Le  25 mai 2022, il est élu, pour  un mandat de 05 ans, à la tête du Conseil national du patronat du Bénin (CNP Bénin) au terme d’une assemblée générale élective tenue à Cotonou. Le 21 juin 2022, les membres du  bureau exécutif ont été installés.  Le président élu du CNP Bénin place ce mandat sous de bons auspices. Entre autres priorités œuvrer pour  un secteur privé organisé autour du développement durable ; la promotion de la paix, le renforcement du rôle du secteur privé dans le développement économique et social du pays. Le Président du CNP-Bénin Eustache Kotingan veut aussi accorder à la jeunesse toute l’attention et l’espace qu’elle mérite dans le monde des affaires.

1- Le conseil national du patronat du Bénin (CNP-Bénin) est une organisation patronale  qui représente les dirigeants des entreprises béninoises. Décrivez-nous votre organisation, son rôle  ? 

“Nous avons d’abord procédé à un toilettage de nos textes  qui nous permet désormais d’avoir des organes dirigeants en trois parties, vous avez l’assemblée générale qui est l’organe supérieure, et puis ensuite vous avez le conseil d’administration  qui est composé de 25 membres, des entreprises de tous les secteurs, puis au sein donc des 25 membres du conseil d’administration, il y a eu 8 personnes qui ont été choisi pour être dans le bureau exécutif, bureau exécutif à la tête duquel je sui actuellement Président. Alors vous savez notre rôle principale c’est de garantir la prospérité donc de nos entreprises et surtout de mener le combat de la compétitivité surtout de nos entreprises pour gagner beaucoup des marchés. C’est également en terme général de créer beaucoup d’emploi et de la richesse évidemment pour nos membres et tout ce qui doit gêner nos membres nous sommes là pour les défendre becs et ongles et puis ensuite suivre surtout le développement économique de notre pays.        

2-  Le gouvernement du Président Patrice Talon a mis en œuvre plusieurs réformes pour l’amélioration du climat des affaires.  Quelles ont été les contributions du CNP-Bénin pour favoriser l’émergence des entreprises privées béninoises ? 

“ Vous savez que nous venons de traverser une période très difficile pendant la covid ou les entreprises ont été vraiment secouées et nous en sommes pas encore sorties et à ce niveau là nous avons apprécié le rôle que le gouvernement a joué en présentant un certain nombre de dispositif, succeptif donc de réduire un peu les difficultés donc des entreprises . Nous avons participé à tous ces pourparlers et avons également milité à demander à tous nos adhérents de bien vouloir utiliser ce dispositif qui devrait leur permettre d’améliorer. Certains ont eu retour formidable, d’autres qui ont disparu ont peut être le temps de recommencer leurs activités ”        

3- Mr  Eustache Kotingan, Président du CNP-Bénin quel est votre appréciation sur le climat des affaires  et quelle est la contribution de l’organisation patronale à l’économie du pays ? 

“Le climat des affaires s’est beaucoup amélioré au Bénin. C’est à dire que au jour d’aujourd’hui avec les réformes ne seraient-ce que de digitalisation, il y a une clairvoyance totale d’impôts que nous payons. Pour renforcer également la trésorerie des entreprises, nous avons besoin que dans le temps que ces impôts puissent également diminuer un tout petit peu pour permettre aux entreprises   de faire d’autres investissements. Et  je crois que nous en avons beaucoup discuté hier avec le Président qui souhaite vraiment nous voir faire venir assez des investisseurs et d’investissements et ils feront ce qu’il faut pour permettre à ces nouvelles structures de pouvoir avancer” 

4- Vous êtes le 5ème Président élu pour un mandat de 5 ans, quels sont les grands axes  de votre programme de société ainsi que les priorités pour le secteur privé ? 

“Nous sommes dans le développement durable, nous allons également vraiment nous mettre au dialogue public-privé pour permettre de garder le partenariat avec le gouvernement. Nous allons tout faire également pour participer également à l’effort actuel du PAG qui est donc un programme qui peut permettre au secteur privé de gagner assez d’argents et puis de se resituer par rapport au projet donc du gouvernement. Enfin nous avons à vraiment travailler avec la jeunesse. Nous avons proposé un fonds d’investissement qui sera donc un fonds d’aide et de pérennisation de leurs activités que nous allons défendre auprès des bailleurs de fonds et également du gouvernement”      

5-  Comment comptez- vous œuvrer pour le  renforcement du rôle du secteur privé dans le développement économique et social du pays et quelles sont les actions  du CNP-Bénin en faveur du respect des droits des travailleurs béninois ? 

“La formation pour les employés pour nous est très importante . Nous constituons disons une même entité  et donc notre rôle dans la société est d’abord avant tout de créer des emplois et les maintenir et également d’améliorer également le sort de nos employés. La prospérité en faite des entreprises qui se traduira directement sur la vie sociale des entreprises” 

6- Mr le Président du CNP-Bénin Eustache Kotingan, vous saviez que le covid 19 a bousculé les  secteurs vitaux des pays du monde notamment l’économie des pays africains en général et du Bénin en particulier. Comment comptez-vous renforcer la résilience des entreprises face à la crise covid 19 avant le retour à la normale ? 

“Nous avons jusque là essayez donc de traduire notre résilience par une certaine adaptation à la situation. Au jour d’aujourd’hui il y a une certaine reprise et dans cette reprise qui n’est pas totalement amorcée se retrouve d’autres difficultés qui sont nouvelles notamment l’inflation importée que nous avons aujourd’hui et surtout que les différents conflits à l’internationale ont une conséquence sur nos importations. Nous espérons que nous viendrons bientôt à la normale  mais sachez que ça va mettre un peu de temps. Nous sommes conscient de la chose mais nous sommes des entrepreneurs et nous avons le devoir de nous adapter pour éviter de disparaître “       

7- Pour la satisfaction progressive des revendications des travailleurs notamment l’augmentation du SMIG,  Quelles sont les contributions du CNP-Bénin pour la mise en œuvre des  principes acquis pour une revalorisation des salaires ? 

“Nous avons discuté avec les travailleurs au travers du gouvernement et nous avons admis que pour les grandes entreprises, il n’y avait pas de difficultés parce que les grandes entreprises payent déjà à plus de cent mille francs le smig dans certaines entreprises mais pour les petites entreprises nous avons dû vraiment faire violence sur nous même pour que nous puissions accepter effectivement d’avoir à augmenter le simg de trente pourcent ce qui nous amène à cinquante deux mille francs puisque le simg était à quarante mille francs  et je peux vous dire que ca va être un effort supplémentaire pour les petites entreprises pour subir justement cette augmentation de trente pourcent sur lesquels nous nous sommes mis d’accord avec le gouvernement et les syndicats. 

8- L’amélioration des conditions de vie des citoyens du continent africain, est un défi majeur dans le processus de développement du continent. Dans le cadre de vos objectifs, quelles suggestions  et avis un média comme Africa 24  pour contribuer de manière décisive à cette vision de développement au service de l’Afrique.

“ Vis à vis de l’Afrique, il faut donc que les africains puissent d’abord consommer africain. Je crois que ça va diminuer amplement l’augmentation des devises que nous jetons à l’extérieur pour importer. Mais de temps en temps dire ce que nous pensons et au fur et à mesure évoluer faire des appels pour que AFRICA 24 nous aide aussi a remobilisé davantage nos adhérents.      

Mr le Président du CNP-Bénin Mr Eustache Kotingan, merci d’avoir répondu aux questions d’Africa 24

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com