Guinée : portrait du colonel Mamady Doumbouya, auteur du putsch du 5 septembre 2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Dans une déclaration vidéo, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya annonce l’arrestation du chef de l’Etat. © DR

Après plusieurs heures de confusion, des hommes d’armes commandés par le Colonel Mamady Doumbouya ont renversé le régime en place. L’ancien légionnaire de l’armée française a annoncé à la télévision et la radio nationale guinéenne avoir pris le dessus sur la garde présidentielle à Kaloum dans la capitale de la Guinée, Conakry.

C’est une nouvelle page de l’histoire de la Guinée qui s’est écrite ce 5 septembre 2021, avec comme personnage principal le colonel Mamady Doumbouya. Cet officier supérieur a pris d’assaut le Palais présidentiel et a renversé le pouvoir en place. Originaire de la région de Kankan, Mamady Doumbouya est un ancien légionnaire de l’armée française, qui a été rappelé en Guinée en 2018, pour prendre la tête du Groupement des forces spéciales créé par le président Alpha Condé.

Officier breveté de l’Ecole de guerre, le colonel Mamady Doumbouya possède selon certains experts une quinzaine d’années d’expérience militaire, acquise notamment lors de missions opérationnelles (Afghanistan, Côte d’Ivoire, Djibouti, République Centrafricaine) et de protection rapprochée (Israël, Chypre, Royaume-Uni, Guinée).

“Le commandant Mamady Doumbouya a brillamment accompli la formation de spécialiste en protection opérationnelle à l’Académie de Sécurité internationale (Israël), le cours de formation des commandants d’unité à l’École d’application de l’infanterie (E.A.I. – Sénégal), la formation d’officier d’État-major (EEML Libreville) et l’École de guerre de Paris”, avait déclaré Aladji Cellou Camara, le directeur de l’information et des relations publiques de l’armée, lors de la prise de fonction de Mamady Doumbouya à la à la tête du Groupement des forces spéciales en 2018.

Selon les informations relayées par les médias guinéens, le colonel Mamady Doumbouya affichait depuis plusieurs mois, sa volonté d’autonomiser le GPS par rapport au ministère de la Défense. Une situation qui avait suscité la méfiance du pouvoir de Conakry. En mai 2021, des rumeurs faisant part de sa possible arrestation avaient même circulé dans la capitale guinéenne.

Le 5 septembre 2021, après avoir renversé le régime en place, le Colonel Mamady Doumbouya annonce l’arrestation du président de la République Alpha Condé, la suspension de la Constitution et du gouvernement, ainsi que la fermeture des frontières. Invoquant « la situation socio-politique et économique du pays, le dysfonctionnement des institutions républicaines, l’instrumentalisation de la justice, le piétinement des droits des citoyens », il proclame la mise en place d’un Comité national du rassemblement et du développement (CNRD).

Rappelons que ce putsch intervient après la révision de la Constitution, qui avait permis au président de la République Alpha Condé de se représenter et d’être réélu pour un troisième mandat, lors de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 qui s’est déroulée dans un climat de violences.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback