Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Le Burkina Faso officiellement exclu de l’African Growth Opportunities Act (AGOA)

Le 1er janvier 2023, le Burkina Faso a été officiellement exclu de l’African Growth Opportunities Act, une initiative des Etats-Unis permettant d’exporter des produits sur le marché américain en franchise de douane. L’exclusion du Burkina Faso de l’AGOA est une décision justifiée, selon l’État américain, par les changements anticonstitutionnels récurrents dans le pays.

Le Burkina Faso ne fait plus officiellement partie, depuis le 1er janvier 2023, de l’African Growth Opportunities Act, la Loi sur la croissance et les possibilités en Afrique. Ce retrait est intervenu à la suite de l’exclusion du pays de l’AGOA par les Etats-Unis, première puissance économique mondiale. Le gouvernement américain s’est à cet effet dit profondément inquiet des changements anticonstitutionnels récurrents au Burkina Faso. Toutefois les Etats-Unis ont indiqué que des repères clairs pour réintégrer l’accord commercial seront soumis dans les prochains jours aux dirigeants burkinabè.

Avec une économie durement touchée, le Burkina Faso a été suspendu en raison du retrait constitutionnel qui a eu lieu dans ce pays sahélien. Face à cette situation, il est important que les Etats-Unis allègent leurs sanctions.

Abdouramane Coulibaly, Analyste Politique

En mars 2022, suite au coup d’Etat du mois de janvier de la même année, les États-Unis avaient mis fin au Millennium Challenge Account, un programme de coopération économique et d’investissements en raison des nombreux problèmes politiques qui régnaient dans le pays. Également, le 2 octobre 2022, les Etats-Unis avaient annoncé qu’ils excluraient le Burkina-Faso de l’accord commercial liant les deux pays, en raison de l’absence de progrès vers un retour à la démocratie, après les deux coups d’Etat militaires dans le pays depuis début 2022.

Le Burkina Faso est un pays essentiellement agropastoral, cotonnier et minier et près de 80% de la production de coton est destinée aux USA, sans tenir compte des produits miniers, ce sont donc autant de questions qui peuvent toucher les USA.

Abdouramane Coulibaly, Analyste Politique

Rappelons que l’African Growth Opportunities Act  est une une loi commerciale qui vise à aider les pays d’Afrique subsaharienne à accroître leur accès au marché américain. L’AGOA permet aux producteurs du continent africain d’exporter en franchise de douane aux Etats-Unis, marché de plus de 300 millions d’habitants avec une économie occupant la première place dans le monde. L’AGOA permet à des milliers de produits africains de bénéficier de réductions de taxes à l’importation, sous réserve cependant de conditions à remplir concernant les droits humains, la bonne gouvernance ou la protection des travailleurs. Outre le Burkina Faso, trois autres pays, à savoir le Mali, la Guinée et l’Ethiopie sont également suspendus de cette loi commerciale des États-Unis.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com