Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Le Maroc victime des réseaux criminels des migrants

Réuni en urgence après le drame de NADOR, l’ensemble des ambassadeurs africains accrédités au Royaume du Maroc et les officiels sont unanimes sur l’origine de la tragédie humaine dont ont été victimes 23 migrants ce 24 juin 2022 : les réseaux criminels de la traite humaine des migrants. Organisé, structuré et doté de moyens face à l’organisation sécuritaire de protection des autorités du Maroc, ces réseaux ont planifié une tentative massive de pénétration dans l’enclave de Melilla sous forme d’une guérilla urbaine, pour se rendre en Espagne. Une escalade qui démontre que la lutte contre les réseaux d’immigration clandestine et de la traite humaine a franchi une nouvelle étape. Le Maroc assure demeurer une terre humaniste et inclusive, mais promet de maintenir la fermeté contre ces réseaux de trafic des êtres humains. Les 140 blessés des forces de sécurité du Maroc et les 80 migrants ont été pris en charge dans les services hospitaliers.

Après le drame de Nador, le Maroc qui encourage et favorise les flux légaux de migration promet de maintenir une “gouvernance migratoire humaniste, inclusive et solidaire”, mais une tolérance zéro aux réseaux de trafic et les minorités violentes qui dévoient la dimension noble de la migration. Au terme des premières investigations, les autorités marocaines précisent que le drame, qui a coûté la vie à 23 migrants, ne s’agit pas d’un simple accident, mais du résultat d’une planification malheureuse de « meneurs aguerris et entraînés aux profils de miliciens expérimentés dans les zones de conflits.” La violence de l’assaut, réalisée contre les agents des forces de l’ordre à l’aide d’armes de diverses catégories, et la méthode utilisée dénote d’une minutieuse préparation. Un fait symbolise cette nouvelle stratégie. Contrairement à l’habitude des migrants de se diriger vers la clôture grillagée du passage entre Nador et Melilla, ces derniers, orientés par des meneurs et commanditaires, se sont rués vers les couloirs étroits du poste dit Bario-chino réservé au passage des riverains et des vers Melilla.

“Le Maroc a le droit de prendre l’ensemble des dispositions pour assurer sa sécurité. Le danger de ce réseau mafieux, de ces passeurs clandestins, il est tellement grand, il est tellement varié, que le traitement de cette question de l’immigration clandestine nécessite tout naturellement une action collective qui puisse aller au-delà de ce que le Maroc seul peut faire.”

Mohamed Mahmoud Ben Labat, Ambassadeur du Mali au Maroc

L’Union africaine, l’Organisation internationale des migrations, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et d’autres organisations internationales ont regretté cet accident au lourd bilan humain. Les ambassadeurs africains accrédités au Maroc, sous la coordination du doyen du corps diplomatique et ambassadeur du Cameroun au Maroc, Mouhamadou Youssifou, ont affirmé dimanche, 26 juin, leur soutien aux autorités marocaines et leur volonté de juguler l’immigration illégale et ses conséquences.

“Tout le groupe africain dans son ensemble apprécie grandement le geste de sa majesté le roi Mohamed VI en ce qui concerne l’encadrement des migrants ici au Maroc”

Mouhamadou Youssifou, Doyen du corps diplomatique accrédité au Maroc

Le Maroc est un pays de destination de nombreux étudiants et travailleurs africains ; c’est également un pays de transit des migrants. D’après le HCR, il s’efforce aussi “d’offrir une protection aux réfugiés dans le cadre de sa politique nationale de l’immigration et de l’asile, lancée en septembre 2013 à l’initiative du roi Mohammed VI”. Une politique migratoire impulsée par le Maroc et reconnue par l’Union Africaine, qui avait désigné le Roi Mohammed VI “leader africain de la migration” en vue d’améliorer la gouvernance des migrations en Afrique à l’occasion du Pacte de Marrakech de 2018. Un défi à la dimension de cet enjeu pour l’Afrique.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com