Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Le Tchad accueille environ 1.060.000 réfugiés sur sur son territoire

Du fait de sa position géographique et entouré des pays en conflits ces deux dernières décennies, le Tchad est l’un des pays le plus affecté par l’afflux des réfugiés. Une situation qui accentue la pression démographique et socio-économique des populations hôtes, déjà impactées durement par la crise alimentaire. Le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, FILIPPO GRANDI en tournée dans le pays, appelle à un soutien accru aux efforts des autorités tchadiennes face à ce phénomène.

Avec plus d’un million de personnes en déplacement forcé et demandeurs d’asile, le Tchad est l’un des pays africains qui accueillent le plus de réfugiés. Alors que le pays fait face à la crise socioéconomique, des populations locales sont obligées de partager leurs maigres ressources avec les personnes fuyant les conflits dans les pays voisins. C’est dans ce contexte que le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés plaide pour plus de soutien aux populations hôtes en retour à leurs générosités humanistes.

“Il faut s’assurer qu’il y’a de l’aide supplémentaire pour les services sociaux parce que n’oublions pas que ces réfugiés ne sont pas des populations tchadiennes. Donc le Tchad fait un effort pour absorber ces réfugiés dans ses services sociaux, il faut que cet effort soit reconnu et soutenu par la communauté internationale.”

FILIPPO GRANDI, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiésItalie

Du fait des conflits sur ses principaux axes frontaliers, à l’Est avec le Soudan, à l’Ouest le Cameroun, le Niger et le Nigeria et au sud avec la République centrafricaine, le Tchad reste au centre d’une situation humanitaire complexe. Les récents conflits liés à la lutte contre le terrorisme dans certains pays du Sahel comme le Burkina Fasso et le Benin qui étaient épargnés de ce phénomène jusqu’à un passé récent, accentuent la crise humanitaire.

“Dans la région sahélienne, y compris le Tchad mais aussi le Nigeria, le Niger, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Mali, nous avons à peu près trois millions de personnes qui sont soit réfugiés, soit déplacés. Ce qui est pour nous beaucoup parce qu’il y a trois ou quatre ans il y en avait moins de la moitié.”

FILIPPO GRANDI, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiésItalie

Pour rappel, le sahel est la région au monde concentrant plus de stratégies internationales en matière humanitaire, sécuritaire, et développement mais la situation sur le terrain continue de se dégrader. Les investissements n’ont pas encore  atteint leur but d’endiguer la violence et de rétablir un processus de développement durable.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com