Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Mali : une transition de 4 à 5 ans jugée inacceptable par la CEDEAO

Le président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest Nana Akufo-Addo a proposé une transition de douze mois au pouvoir militaire à la tête du Mali. Les observateurs estiment qu’une adoption de cette proposition pourrait conduire à la levée des sanctions infligées au pays depuis le 9 janvier 2022.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest est prête à négocier une transition de 12 mois avec le pouvoir militaire à la tête du Mali. Ce délai, jugé acceptable par le président en exercice de la CEDEAO Nana Akufo-Addo, doit conduire le Mali à la tenue d’une élection présidentielle pour un retour à un pouvoir légitime dans le pays.

Cela fait actuellement deux mois que des sanctions économiques de la CEDEAO ont été infligées au Mali. Depuis, le gouvernement peine à tenir ses engagements envers ses partenaires financiers de la sous-région. Des observateurs pensent qu’une adoption de la proposition de la CEDEAO pourrait conduire à la levée des sanctions en cours.

Selon des médias maliens, la sortie du président de la CEDEAO est une piqûre de rappel adressée à la junte malienne. Un chronogramme électoral est urgemment attendu par l’instance sous-régionale, après que le régime actuel du Mali soit revenu sur sa décision de tenir des élections en ce mois de février 2022, qui s’achève.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com