Algérie: Indignation suite à la condamnation du journaliste Rabah Karèche

Incarcéré depuis la mi-avril, le correspondant du quotidien Liberté à Tamanrasset, une commune du sud de l’Algérie, a été condamné jeudi à un an de prison, dont huit mois ferme, par le tribunal de Tamanrasset. Le journaliste était poursuivi notamment pour diffusion volontaire de fausses informations susceptibles d’attenter à l’ordre public.Il lui était également reproché la création d’un compte électronique consacré à la diffusion d’informations susceptibles de provoquer la ségrégation et la haine dans la société et d’avoir porté atteinte à la sûreté et l’unité nationale. Le 5 août 2021, le parquet avait requis une peine de trois ans de prison ferme et une forte amende contre lui.La détention de Karèche a suscité l’indignation de ses collègues en Algérie et à l’étranger, et la colère des avocats après que le président algérien Abdelmadjid Tebboune a qualifié le journaliste de pyromane, dans un entretien à l’hebdomadaire français Le Point. Ses avocats avaient dénoncé une violation de la présomption d’innocence et une tentative d’influencer la justice.

Bouton retour en haut de la page
Feedback