Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

RD Congo : l’EAC demande au M23 de cesser les attaques dès ce 25 novembre

La communauté d’Afrique de l’Est éloigne le spectre d’un conflit entre la République démocratique du Congo et le Rwanda. Réunis à Luanda le 23 novembre sous les auspices du président angolais, dans le cadre d’un mini sommet sur la paix et la sécurité dans l’est de la République démocratique du Congo, les chefs d’Etat d’Afrique de l’Est ont recommandé au groupe armé M23 de cesser les attaques contre les Forces armées de la république démocratique du Congo (FARDC) et les éléments de la Monusco. Si la recommandation n’est pas respectée, les chefs d’Etat préviennent qu’ils instruiront la Force régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est de faire usage de force pour les contraindre à se soumettre.

Des résolutions en guise d’ultimatum donné aux groupes armés qui sévissent en République démocratique du Congo, en particulier au Mouvement du 23 mars (M23) actif à l’est du pays; c’est ainsi qu’on peut lire les décisions prises par les chefs d’Etat d’Afrique de l’Est réunis ce 23 novembre à Luanda dans le cadre d’un mini-sommet sur la paix et la sécurité à l’est de la RDC. Le M23 est ainsi appelé, dès vendredi 25 novembre, à cesser les hostilités contre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les soldats de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco). 

“Le mini-sommet a décidé ce qui suit: la cessation des hostilités en général et en particulier des attaques du M23 contre les FARDC et la Monusco à compter de vendredi 25 novembre 2022 à 18h. B: respect absolu du prescrit des communiqués des conclaves des chefs d’Etat de la Communauté d’Afrique d  e l’Est de Nairobi du 21 avril et du 22 juin 2022 (processus de paix de Nairobi), de la Feuille de route de Luanda du 07 juillet 2022 (processus de Luanda) et des conclusions de la Réunion extraordinaire des chefs d’Etat major généraux des forces armées de l’EAC, Bujumbura le 08 novembre 2022.”

Téte Antonio, Ministre des Affaires étrangèresAngola

Le président angolais João Lourenço, médiateur désigné pour maintenir le dialogue entre la RDC et le Rwanda, et ses pairs du Burundi et de la République démocratique du Congo, demandent de cesser tout soutien au M23. La RDC a accusé à plusieurs reprises, ces derniers mois, le Rwanda de soutenir ce groupe armé. Les résolutions adoptées le 23 novembre visent à rétablir, d’ici 60 jours, le dialogue entre la RDC et le Rwanda, qui est au bord de la rupture depuis l’expulsion de l’ambassadeur ambassadeur plénipotentiaire rwandais en poste en République démocratique du Congo fin octobre. 

“C: poursuite du déploiement intégral de la Force régionale de l’EAC. D: Intervention contre le M23 conformément au prescrit du processus de Nairobi et au rapport de la réunion des chefs d’Etat major de la Communauté d’Afrique de l’Est qui s’est tenue à Bujumbura le 08 novembre 2022, en cas de refus du M23 de cesser les hostilités et de se retirer des territoires occupés.”

Téte Antonio, Ministre des Affaires étrangères Angola

Le mini sommet sur la paix et la sécurité dans l’est de la RDC a vu la participation, côté rwandais, du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Vincent Biruta. D’après les données de l’ONU, le conflit armé qui sévit depuis le 22 mai 2022 dans la province du Nord-Kivu, a déjà contraint des dizaines de milliers de personnes à fuir leur foyer. L’organisation des Nations Unies décrit cette résurgence des attaques du M23 comme la plus grande offensive de ce groupe armé depuis une décennie contre les troupes gouvernementales.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com