Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Sénégal – Transports : des syndicats s’opposent aux mesures prises par le gouvernement

Les transporteurs routiers sénégalais ont appelé à une grève illimitée qui a pris effet le 17 janvier 2023. En raison de ce mouvement de grève, les responsables des transports s’opposent aux mesures prises par le gouvernement en matière d’accidents de la circulation. Samedi 14 janvier 2023, à l’issue de leur Assemblée générale, les transporteurs routiers sénégalais ont décidé d’intensifier leur opposition aux mesures de l’Etat. En effet, après la tragédie de Kaffrine, qui a fait plus 40 morts, les autorités sénégalaises ont pris les mesures appropriées pour éviter une telle tragédie. Parmi ces 22 mesures concurrentes figure l’interdiction des bus et minibus de circuler de 23h à 5h du matin.

Dans les rues de Dakar, la capitale du Sénégal, les arrêts de bus sont bondés de monde. Les transports en commun sont pris d’assaut par les usagers comme une tempête. Après un accident de bus qui a tué 41 personnes à Sikilo, dans la région de Kaffrine au centre du pays le dimanche 8 janvier 2023, certains syndicats des transports routiers se sont mis en grève illimitée à partir de mardi 17 janvier 2023 pour protester contre l’action du gouvernement sénégalais.

“Le gouvernement a pris des mesures, dès que ces mesures sont sorties, il n’y avait pas de discussion, hors qu’on devait s’assurer sur une table par rapport à cela. Nous sommes ouverts aux discussions sur les 22 mesures. Pour le moment nous sommes d’accord sur deux points et les autres points feront l’objet d’une discussion. L’Etat a pris ces décisions sans consulter personne”. 

Gora Khouma , Secrétaire général de l’Union des transporteurs routiers

La grève illimitée déclarée mardi par les transporteurs routiers n’a pas fait l’unanimité dans leur profession. Le syndicat de l’entreprise publique de transport Dakar Dem Dikk (DDD), comme d’autres syndicats, a pris le contre-pied en assurant la mobilité des usagers sur l’ensemble du territoire. Une initiative saluée par le ministère des Transports.

“En considération de cette concertation, les membres du Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal ont décidé de ne pas suivre le mot d’ordre de grève décrété par les autres acteurs. Je voudrais leur féliciter pour leur ouverture au dialogue et pour avoir mis au devant non seulement leur intérêt corporatif mais l’intérêt général, la République et surtout la vie, la santé et la sécurité des citoyens. Je réaffirme que le gouvernement reste ouvert au dialogue avec tous les acteurs. En réalité, nous n’avons pas d’adversaire, les transporteurs, quelque soit les syndicats sont et demeurent nos partenaires.”

Mansour Faye , Ministre des Transports terrestres Sénégal 

Même si la grève des transporteurs est enregistrée et que ses premiers effets sont déjà visibles, elle ne semble pas pour le moment aussi importante que la grève organisée il y a un an, qui avait paralysé la capitale sénégalaise pendant trois jours. Pendant ce temps, les pourparlers entre le gouvernement et les syndicats de transporteurs vont bon train.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com