Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tchad : la démission du ministre des Affaires étrangères fait débat dans l’opinion

Au Tchad, la démission du ministre des Affaires étrangères continue d’alimenter les conversations dans les couloirs du Dialogue national inclusif. Cette actualité politique qui défraie la chronique suscite incompréhension et incertitudes parmi les participants au dialogue qui estiment que par cet acte du ministre, le gouvernement montre un mauvais exemple de cohabitation. Certains analystes voient en cette démission une grande frustration au sein du gouvernement qui pourrait impacter la transition, contestée par une partie de la société civile.

Au Tchad, la démission du ministre des affaires étrangères Chérif Mahamat Zene ce lundi 19 septembre 2022, en plein dialogue national inclusif, continue d’alimenter la chronique au niveau national. Si l’intéressé évoque les motifs de manque de coordination gouvernementale, certains acteurs évoquent des frustrations profondes au sein de l’exécutif. Ils estiment que le gouvernement montre un mauvais exemple de cohabitation tant prêchée en cette période de transition.

Cette démission pose un problème sérieux de désaccords, d’incompréhension et de mécontentement au sein de gouvernement qui est censé conduire la transition. Surtout que le ministre qui vient de démissionner est l’un des artisans du dialogue national inclusif et a participé de plus près à la réussite des négociations avec les groupes rebelles à Doha au Qatar.”

ALLAKO-AS MANDIBAYE, Analyste politique
Tchad

L’ancien ministre des Affaires étrangères Chérif Mahamat Zene est l’un des artisans des négociations avec les mouvements politico-militaires qui ont abouti à la tenue du dialogue national inclusif et souverain. Sa démission a surpris l’opinion nationale et alimente des rumeurs sur des ambitions politiques après le dialogue.

“On dit souvent que le Tchad vient de loin, mais ceux qui prétendent redresser la situation doivent d’abord s’entendre, chose qui manque cruellement en ce moment. Les autorités prêchent des choses qu’elles même n’appliquent pas.”

ALLAKO-AS MANDIBAYE, Analyste politique
Tchad

Pour rappel, l’ancien ministre des Affaires étrangères était en désaccord avec certains membres du cabinet du Conseil militaire de transition et du gouvernement de transition, qu’il accuse d’empiéter sur ses prérogatives de chef de la diplomatie. Pour l’heure, le gouvernement n’a pas réagi à cette démission.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com