Tchad : les femmes plaident pour plus de représentativité au sein des institutions de la transition

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Au Tchad, la participation des femmes dans les instances de la transition devient une véritable revendication sociopolitique. Elles représentent la majeure partie de la population et veulent mettre à profit cet avantage démographique pour mieux se positionner dans les instances de décisions en cette période cruciale de transition. Certaines organisations des femmes plaident pour l’implication effective des femmes dans le dialogue et les instruments de la transition. Une revendication que certains experts pensent légitime.

La participation et l’implication des femmes dans les instances de décisions deviennent un enjeu sociopolitique majeur du processus de la transition au Tchad. Représentant plus de la moitié de la population active, les femmes veulent jouer un rôle de premier plan dans les réformes institutionnelles de l’Etat. Des organisations féminines comme le Réseau des Femmes Ministres et Parlementaires du Tchad plaide pour plus de responsabilisation des femmes au niveau national et international.

Les organisations féminines reconnaissent tout de même que la transition politique en cours a accéléré la représentativité des femmes dans les instances décisionnelles du pays. Mais certaines d’entre elles estiment que l’application effective des lois en faveur de la promotion des femmes contribuera à pacifier le pays.

Selon certains experts, l’implication effective des femmes dans les processus de médiation a plus de chance de consolider durablement la paix et pacifier le pays. Pour rappel, les femmes représentent 33% des membres du parlement de la transition et plus de 25% du gouvernement de la transition.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com