Tunisie : le gouvernement ordonne la réquisition des cliniques privées

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Avec près de 18 000 décès de suite de covid-19, la Tunisie est le pays le plus affecté par cette pandémie. Au vu de l’effondrement du système sanitaire, le gouvernement tunisien a décidé de prendre en charge les frais des patients sous oxygène dans les cliniques privées, et ce, jusqu’à la fin de la pénurie aiguë d’oxygène dans les hôpitaux publics.

En Tunisie, la pandémie de coronavirus a mis en évidence les faiblesses d’un système de santé jadis loué pour son excellence à l’échelle régionale. Conscient de cette défaillance, l’Etat a opté pour la réquisition des cliniques privées avec la prise en charge de tous les frais de traitement des patients sous oxygène. Objectif, relever le manque d’oxygène jusqu’au retour à la normal du taux d’approvisionnement au niveau normal.

Selon les statistiques du ministère tunisien de la santé, avec plus de 92 % des lits de réanimation occupés dans le secteur public, ce sont tous les indicateurs de santé du pays qui sont au rouge. Les appels aux dons pour venir en aide aux hôpitaux se multiplient. Le transfert des patients à risque de manque d’oxygène vers les cliniques privées serait actuellement la meilleure alternative pour un redressement du service santé du pays.

Avec près de 18 000 décès depuis le début de la pandémie, la Tunisie reste l’État avec le plus fort taux de mortalité du continent. Ainsi, mettre le secteur privé à contribution va permettre aux populations de bénéficier d’un meilleur suivi, et ce, jusqu’à la fin de la pénurie aiguë d’oxygène dans les hôpitaux publics.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com