Zambie : vers la mise en place d’un système de récupération des biens volés

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Le président républicain Hakainde Hichilema s’est adressé à la 1ère session de la 13ème Assemblée nationale. Le président a intitulé son discours « Créer une Zambie unie, prospère et équitable et sauvegarder les moyens de subsistance ».  © DR

Lors de son premier discours à l’Assemblée nationale, le président Hakainde Hichilema a annoncé la mise en place d’un système de récupération de biens volés ou acquis par la corruption.

Dans un discours très attendu à l’Assemblée nationale de Zambie, le chef d’Etat Hakainde Hichilema a présenté les actions qu’il envisage mener pour lutter de façon efficace contre la corruption, et améliorer la qualité des services au sein de l’administration publique. Les forces de l’ordre seront à cet effet pleinement soutenues par un financement accru et des décaissements rapides de fonds pour leurs activités.

“Nous améliorerons l’avantage d’être honnête, plutôt que d’être malhonnête et davantage de fonds seront alloués aux organismes chargés de l’application de la loi pour lutter contre la corruption. Nous avons mené la guerre contre la corruption et nous la combattrons du passé, du présent et de l’avenir afin que cette ressource profite à tous les citoyens.”

Hakainde Hichilema, président de la République

Des réformes économiques pour une véritable relance post-covid

Avec une réduction du PIB réel à 4,9 % en 2020, après une croissance de 4,0 % en 2018 et de 1,9 % en 2019, l’économie zambienne en raison de la pandémie de covid-19 est en pleine récession. Pour pallier la situation, le président Hichilema a annoncé la mise en œuvre d’une série de réformes politiques dans plusieurs secteurs de l’économie pour rétablir l’État de droit et la prospérité économique. Ainsi, dans le secteur agricole par exemple, des ajustements structurels sont prévus au sein du programme de soutien aux intrants agricoles (FISP), afin de promouvoir la valeur ajoutée dans la chaîne d’approvisionnement agricole. Pour stimuler la création d’entreprise, le président zambien a annoncé la révision du programme d’enseignement. Ceci, dans l’optique d’améliorer les compétences locales et de les adapter aux aspirations et aux objectifs de développement du pays.

“L’accent sera mis sur l’entrepreneuriat qui sera aligné sur les exigences socio-économiques actuelles du pays. Nous voulons produire des diplômés capables d’apporter des innovations à l’industrie, de créer des emplois et de la richesse et de ne pas dépendre uniquement du salaire.”

Hakainde Hichilema, président de la République.

Améliorer la capacité énergétique pour réduire les délestages

En Zambie, la demande d’énergie, en particulier d’électricité, a augmenté en raison de l’activité économique du pays, notamment dans les secteurs minier, agricole, manufacturier et dans toutes les autres entreprises en général. En conséquence, des délestages et des coupures de courant inopinées caractérisent la quatrième économie d’Afrique Subsaharienne. Face à cette situation, le président Hichilema ambitionne de créer la capacité excédentaire nécessaire pour mettre fin efficacement au délestage avec un surplus d’électricité pour l’exportation. Pour ce faire, des réformes structurelles et financières pour améliorer les opérations, l’efficacité et la viabilité financière de la Zambia Electricity Supply Corporation (ZESCO) Limited sont annoncées. Des réformes sont également prévues dans la chaîne d’approvisionnement en carburant, afin réduire le coût au débarquement des produits pétroliers.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback