Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : 0,8% du Produit intérieur brut des pays consacré à la relance de l’économie

Depuis 2007, les pays africains délaissent peu à peu les prêts concessionnels pour se tourner vers le marché des titres afin d’obtenir des eurobonds.  Le 15 octobre 2022, à l’occasion d’une conférence de presse en ligne du Fonds monétaire international, les gouvernements zambien et zimbabwéen ont appelé les partenaires financiers de l`Afrique à procéder à un allègement rapide de la dette du continent.  Selon des observateurs, les pays dépensent plus dans le remboursement de dette qu`ils n`en consacrent aux services essentiels.  L’Afrique accorde à peine 0,8% de son PIB à la relance de son économie, selon des experts.

Pour mieux résister aux chocs économiques, l’Afrique a diversifié ses sources de financement. Depuis 2007, les pays africains délaissent peu à peu les prêts concessionnels pour se tourner vers le marché des titres publics pour obtenir des eurobonds. Revenue sur le marché des eurobonds en 2021 après la pandémie de covid-19, l’Afrique a levé 11,7 milliards de dollars au premier semestre. Les experts estiment que les emprunts du continent restent relativement faibles.

“Aujourd’hui, près de la moitié de la dette africaine relève de la dette extérieure. En général, diversifier les sources de dettes permet de faire face aux chocs en ayant une diversification des sources de financement”


Luc EYRAUD, Chef de division chargé des études économiques sur la zone Afrique au FMI, France

Le 15 octobre 2022, à l’occasion d’une conférence de presse en ligne du Fonds monétaire international, les gouvernements zambien et zimbabwéen ont appelé les partenaires financiers de l’Afrique à procéder à un allègement rapide de la dette du continent. Selon des observateurs, les pays dépensent plus dans le remboursement de dette qu’ils n’en consacrent aux services essentiels. En comparaison, les pays riches consacrent 8% de leur PIB à la relance économique contre 0,8% pour les Etats africains.

“En intégrant un programme du FMI, on craignait de manquer de financement pour les secteurs sociaux. Nous avions peur d’aggraver la pauvreté. Mais c’est l’inverse qui s’est produit. Notre gouvernement est désormais résolu à revoir nos priorités en matière de dépenses ”

Situmbeko MUSOKOTWANE, Ministre en charge des Finances, Zambie

Des chercheurs révèlent que la moitié de la dette publique de l’Afrique est émise au niveau national, et le reste est dû à des partenaires extérieurs. Ils alertent qu’il existe un vrai risque à recourir systématiquement à des organismes privés pour obtenir des financements. Le Fonds monétaire international préconise l’assainissement du circuit de collectes des recettes pour limiter le recours à l’endettement

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com